khaled Bel @ObservAlgerie
11/11/2019 12:28

Abdelmadjid Tebboune s'attaque violemment à Jean Yves Le Drian et France 24

Abdelmadjid Tebboune s'attaque violemment à Jean Yves Le Drian. L'ancien premier ministre algérien et candidat aux présidentielles du 12 décembre 2019, s'en est pris violemment au ministre de l'Europe et des Affaires étrangères français. Lors de son passage hier sur la chaîne El Bilad, Abdelmadjid Tebboune a accusé le chef de la diplomatie française d'ingérence dans les affaires internes de l'Algérie.

Le grand commis de l'État sous le règne de Abdelaziz Bouteflika, Abdelmadjid Tebboune s'en est pris au ministre français Jean Yves Le Drian, lui reprochant son appel « à une période de transition en Algérie ». Pour le candidat à la présidence algérienne, la chaîne de télévision France 24 contribue à cette ingérence. « Je vois une chaîne de Télévision publique française ( France 24, NDLR), qui ne voit de l'Algérie que la place de la Grande Poste et Audin », a déclaré Abdelmadjid Tebboune avant d'ajouter : « Le ministre des affaires étrangères français a appelé à une période de Transition en Algérie. Le peuple algérien ne veut pas de cette période ! à quoi je me mêle  ? ».

Abdelmadjid Tebboune va plus loin en accusant la France d'ingérence accrue dans les affaires internes de l'Algérie. Il répond à la question du journaliste : « Oui, la France s'ingère ( en Algérie, NDLR) d'une façon grave » avant de corriger le tir : « Je ne dis pas la France officielle, mais leur ministre des affaires étrangères (Jean Yves Le Drian, NDLR) veut nous imposer sa vision en appelant à une période de transition ».

Vers une nouvelle crise diplomatique entre la France et l'Algérie ?

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Pour rappel, Jean-Yves Le Drian a expliqué, le 8 septembre sur la chaîne CNews, que seul le dialogue peut faire sortir le pays de cette crise. Le diplomate français souligne que la situation politique en Algérie est complexe : « Et puis, il y a une transition politique depuis le départ du président Bouteflika qui n’est pas simple parce que c’est un grand moment de l’histoire de l’Algérie ». ( En savoir plus→ )

Ces déclarations de Abdelmadjid Tebboune, candidat pressenti comme soutenu par le chef d'État Major Ahmed Gaid Salah, risque de provoquer des tensions diplomatiques avec la France. Des tensions qui en rajouteraient une couche sur la froideur ressentie depuis le début de la crise politique algérienne.

En effet, la France est montrée du doigt par les deux parties antagonistes en Algérie. Le pouvoir réel algérien se dit viscéralement anti-français alors que l’opposition et les manifestants dans les rues, l'accusent de double discours et d'une proximité non avouée avec l'Élysée.

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus