Pica Ouazi
10/06/2019 13:54

Les Algériens induits en erreur sur l'Aïd el-Fitr, le croissant n'aurait jamais été observé

Algérie - Le docteur Nassim Zeghouani a déclaré que la date de l’Aïd el-Fitr avait été fixée sans preuves de la visibilité de la lune. Il affirme que le rapport de la Commission du croissant attachée au Ministère des Affaires religieuses concernant la visibilité du croissant lunaire cette année est faux, et qu’aucune réunion de ladite commission n’a eu lieu.

Le docteur est catégorique : « le rapport a été lu en faisant référence à des témoignages imaginaires de citoyens ».

Le responsable du Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAA) et membre de la Commission des croissants au sein du ministère des Affaire religieuses depuis 1999 s’est indigné dans une lettre envoyée au site d’information TSA Arabi de la façon dont les jours de l’Aïd sont fixés « d’année en année, les sciences sont marginalisées au nom du parcours du prophète alors qu’il est innocent de ces pratiques » .

Il témoigne en tant que membre de cette commission depuis 20 ans, et en tant que représentant du centre astronomique, que « la commission ne prend jamais en compte les avis des experts. Le jour de l’Aïd el-Fitr a toujours été fixé d’une façon aléatoire ».

Le docteur justifie son silence depuis des années par la volonté d’éviter la discorde au sein de la communauté musulmane, un silence qui ne peut plus durer « puisque la discorde existe tout de même ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

La Commission ne se serait jamais réunie pour décider de la date de l'Aïd el-Fitr

Revenant à l’Aïd el-Fitr de cette année, le docteur confirme « l’impossibilité de voir la lune la veille du 3 juin, vu la distance très réduite entre la lune et le soleil ». Nassim Zeghouani ajoute que même avec les appareils les plus sophistiqués, on n’aurait jamais pu apercevoir le croissant lunaire ». Il affirme qu’il a envoyé un rapport dans ce sens au ministère des Affaires religieuses, tout en confirmant que les savants musulmans à travers le monde ont été unanimes sur la date de l’Aïd el-Fitr.

Le docteur conclut que la commission à laquelle on attribue la confirmation de la visibilité du croissant lunaire ne s’est jamais réunie et que son rapport a été écrit sans que les membres ne soient au courant. Ceux-là n'auraient pas eu l’occasion de s’exprimer sur ce sujet.

Ainsi, comme chaque année, la polémique enfle sur la fixation du jour de l’Aïd el-Fitr ; les choix des dates ayant souvent été politiques, économiques ou idéologiques. Souvent, les pays s’alignent sur la date fixée par l'Arabie Saoudite.

Lire aussi : La date officielle de l’Aïd el-Fitr annoncée en Algérie

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus