Algérie : Ahmed Ouyahia répond aux accusations de Rebrab

Montage photo : Ahmed Ouyahia et Issad Rebrab
Montage photo : Ahmed Ouyahia et Issad Rebrab

Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a réagi, ce jeudi 28 février, aux accusations de blocage proférées par l’conglomérat industriel Cevital concernant son projet de trituration des huiles oléagineuses, paralysé depuis près de deux ans à Béjaïa, en Kabylie.

S’exprimant devant les députés de l’Assemblée nationale, Ahmed Ouyahia a rejeté la politisation du problème rencontré par Cevital, le qualifiant de « malentendu » éventuel.

« Quand il y a un problème, il doit se régler dans les administrations, en présentant des dossiers. Les malentendus sur des dossiers touchent des centaines d’entreprises et ce n’est pas en les politisant ou en organisant des marches qu’ils vont se régler », a indiqué le Premier ministre en réponse aux questions des députés de l’opposition qui l’ont interpellé sur la question.

Ahmed Ouyahia rappelle dans le même sillage que « le groupe Cevital active depuis 1998 dans plusieurs secteurs comme l’agroalimentaire, l’électroménager, la construction, la verrerie sans qu’il soit bloqué ». Il soutient ainsi que le problème rencontré avec le projet de trituration de Cevital n’est qu’une question administrative à régler au niveau de l’administration.

Pour rappel, cette réplique d’Ahmed Ouyahia intervient après la diffusion d’un communiqué du groupe industriel Cevital dans lequel il dénonce le blocage du projet de trituration de Béjaïa, et remet en cause l’idée de continuité défendue par les partisans d’un cinquième mandat du Président Abdelaziz Bouteflika.

Lire également : Ahmed Ouyahia met en garde les citoyens qui manifestent contre Bouteflika