Ahmed Oul
18/07/2019 18:26

Algérie : Anarchie totale à la nouvelle aérogare d'Alger

Les usagers de la nouvelle Aérogare d'Alger, en service depuis fin avril, déplorent le désordre et l'anarchie en raison du manque d'informations et de panneaux de signalisation qui prévalent au niveau de l'infrastructure aéroportuaire, selon les témoignages recueillis par l'APS.

Les usagers qui se disent peu familiers avec le « tout automatique » des procédures, dénoncent des restreintes de services et le manque de commodités qui leur fait perdre un temps précieux. À cet effet, les voyageurs et leurs accompagnateurs recommandent le renforcement de la signalisation et la présence d'agents et de bureaux de renseignement pour les orienter et les aider à effectuer les démarches d’enregistrement.

« C'est complètement différent de l'ancien aéroport. Ça a chamboulé nos habitudes, en commençant par l'entrée du parking jusqu'à l'embarquement. Il faut plus d'agents et un système de signalisation simplifié et généralisé pour nous orienter », estime un voyageur algérien.

Les voyageurs désorientés

Depuis la mise en service de la nouvelle aérogare d'Alger, la gestion de l'infrastructure est sujette à de nombreuses critiques. Le dispositif de sécurité à l'intérieur de l'aérogare fait énormément défaut.

Des passagers qui se disent « désorientés » déplorent le fait que « personne n'est là pour nous montrer les accès, l'endroit des caddies et autres. Ce n'est pas évident de trouver tout ça par soi-même, surtout pour des personnes âgées », témoigne une voyageuse d'origine tunisienne.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Les bancs publics font également défaut à cet espace, contraignant les voyageurs et leurs accompagnateurs à s'entasser dans des files d'attente interminables durant les enregistrements, sachant que le supplice peut durer des heures en cas de retard de vol.

« Il n'y a aucun endroit pour s'asseoir. On n'a même pas pensé aux personnes âgées, aux malades et aux femmes enceintes ! Regardez-les (les voyageurs, NDLR) en train de se reposer sur leurs bagages, c'est honteux ! », a critiqué Abdelkader, venu accompagner son fils qui partait en vacances à l'étranger.

Les passagers se demandent comment une infrastructure d’une telle envergure a été achevée, alors que les normes de sécurité et de prestations élémentaires ne sont pas encore établies, dans un aéroport international qui s'étend sur une superficie de 20 hectares.

Lire également : Algérie : le décès d’une femme à l’aéroport d’Alger fait scandale

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus