Annonces de Bouteflika : les Algériens réagissent sur les réseaux sociaux

12/03/2019 14:23

Algérie - Les dernières décisions du Président Bouteflika contenues dans sa lettre au peuple algérien n'ont pas été rejetées uniquement par les partis de l'opposition. Les citoyens, ainsi que des personnalités influentes, ont immédiatement manifesté leur opposition au nouveau plan du gouvernement, notamment sur les réseaux sociaux.

Le Président Abdelaziz Bouteflika a annoncé le report de l'élection présidentielle initialement prévue en avril 2019, son renoncement au cinquième mandat et l'organisation d'une « conférence nationale inclusive et indépendante ». Ces mesures, prises dans l'intention de calmer la grogne populaire qui a pris l'Algérie depuis le 22 février 2019, n'ont finalement pas eu l'effet escompté. Les réseaux sociaux reflètent la réaction négative des Algériens.

« Nous voulons que tu relèves les corrompus-en-chef, des recteurs des universités aux ministres et les directeurs des entreprises, et tu partiras avec eux et avec ceux qui t'ont imposé à nous en 1999 », affirme sur son compte Facebook Redouane Boudjema, enseignant universitaire très actif et influent sur les réseaux sociaux.

Des personnalités et des anonymes

Sur Twitter, des réactions de personnalités connues et des anonymes ne laissent aucune ambiguïté sur leur déception à la lecture du message du Président Abdelaziz Bouteflika. Certains interpellent même l'opposition et les mettent devant leurs responsabilités.

« À l'opposition et aux personnalités nationales d'agir activement contre ce qui se trame, de désastre en désastre, d'un système qui a pris en otage tout un pays. Le peuple vous attend ! Soyez à la hauteur de son attente », lance B. M. sur Twitter.

« Cela pouvait être une transition à négocier. Elle est faussée déjà par la nomination de Bedoui comme Premier ministre. C'est la méthode Bouteflika : nommer deux têtes dont l'une pense mal, mais surveille bien », affirme Kamel Daoud, qui ne cache pas sa déception devant ce qui est dénoncé par des centaines de Tweets comme « une prolongation du quatrième mandat de Bouteflika ».

Certaines vidéos, montrant des citoyens en train de défiler à la suite de l'annonce du chef de l'État, ont été sévèrement critiquées sur Facebook. « Je pense que ce n'est pas la fête, plutôt une défaite bien maquillée, je suis déçue et triste, wallah », lance dépitée une militante du RND dans une réaction à la vidéo publiée par un journaliste de Tizi-Ouzou.

Non à la prolongation du quatrième mandat

« Je ne comprends pas comment on peut oser fêter de telles décisions. Le peuple risque de déchanter très vite à la lecture du communiqué. Quelqu'un peut-il leur dire qu'ils sont en train de se faire avoir ? » ajoute un autre internaute.

En tout état de cause, le peuple ne décolère pas et il s'exprime clairement sur les réseaux sociaux, comme cette jeune utilisatrice de Twitter, qui affirme que « le mouvement populaire n'est pas terminé. Non à la prolongation du 4e mandat. Le système doit dégager en entier ».

« Restons dans la rue, redoublons d’ingéniosité, ne crions pas victoire, le chemin est long, le combat doit continuer contre la pègre », affirment de leur côté des militants qui se font appeler « Citoyens debout et vigilants ».

Aujourd'hui, et si l'on se fie à tout ce qui est publié sur les réseaux sociaux, notamment Facebook et Twitter, la rue n'est pas contente des décisions prises par le Président Bouteflika. De nombreux appels ont d'ailleurs été lancés sur ces deux réseaux pour une manifestation plus grande que les précédentes, ce vendredi 15 mars.

Voir aussi : Algérie - Karim Tabou dénonce « un coup d’État du pouvoir » (VIDÉO)

Laisser un commentaire