Shérazade
26/05/2019 18:06

Algérie. Annulation des présidentielles : Ce que l'on sait

Hier à minuit est arrivé le dernier délai de dépôt des candidatures au Conseil constitutionnel. 77 personnes ont manifesté leur désir de se porter candidat à l’élection du 4 juillet 2019. Cependant, deux candidats seulement ont déposé leurs candidatures au Conseil Constitutionnel ; deux dossiers en cours de validation.

Deux candidatures à la magistrature suprême. Et pourtant, ils étaient 74 candidats libres à retirer les formulaires de candidatures. Trois partis avaient, eux aussi, annoncé leur participation à la présidentielle du 4 juillet. Il s'agit de l’Alliance nationale républicaine (ANR), le Front El Moustakbel (FM) et du Front pour le développement, la liberté et l’équité (FADLE).

Boycott des élections présidentielles de juillet

Belkacem Sahli, le secrétaire général de l’ANR, et Tayeb Yenoune du FADLE avaient annoncé officiellement leur retrait des présidentielles. Belkacem Sahli avait expliqué cette décision par l’absence des conditions nécessaires pour la réussite de ce scrutin. Le FM avait lui aussi rendu public un communiqué, où il expliquait que la direction du parti a décidé de ne pas déposer le dossier de candidature à la présidentielle, en raison des derniers développements qu’a connus la scène politique.

Le général à la retraite Ali Ghediri fait, lui aussi, partie de ces personnalités qui se sont finalement  retirées de la course à la présidentielle, à cause de l’absence de conditions nécessaires pour la réussite du scrutin. Il ne restait que Lakhdar Benzahia, un retraité de l’armée nationale populaire qui a, lui aussi, fini par renoncer via sa page Facebook officielle.

Alors que tout le monde pensait qu'il n'allait pas y avoir de candidats, le Conseil constitutionnel a annoncé, ce dimanche, le dépôt de deux candidatures pour l’élection présidentielle du 4 juillet prochain, il s’agit des candidats Abdelhakim Hamadi et Hamid Touahri. Ces deux futur candidats auraient déposé leurs dossiers hier, samedi 25 mai, avant l’expiration du délai. Toutefois, rien ne prouve que les dossiers de ces deux candidats vont être retenus.

Le Conseil constitutionnel face à un vide juridique

Cette situation ne s’était encore jamais produite dans l’histoire de l’Algérie. Aucun article de loi ne prévoit le cas de figure d’une « pénurie de candidats » dans le cas où les deux candidatures seront rejetées, puisqu'il est désormais trop tard pour se retirer.

Ce vide juridique aura désarmé le chef de l’État Abdelkader Bensalah et son Premier ministre, Nourredine Bedoui. Tous deux sont dans l’impossibilité de sortir le pays de la crise.Néanmoins, cette situation peut devenir favorable au chef d’état-major, le Général Ahmed Gaïd Salah, qui, grâce à ce boycott et peut être refus, ne pourra pas être catalogué de dictateur militaire par les médias étrangers et les gouvernements démocratiques. L’armée pourra alors « ouvertement » assumer son rôle de modérateur de transition politique, « sans s’imprégner de politique », comme l’avait soutenu Gaïd Salah.

Vers une annulation ou un report ?

Si aucune candidature n'est validée par le Conseil constitutionnel, ce dernier devra se réunir avec son président Kamel Fenniche, pour statuer sur le report ou l’annulation de la présidentielle du 4 juillet. Cependant, dans l’article 103 de la constitution, il est prévu qu'« en cas de décès ou d'empêchement légal de l'un des deux candidats au deuxième tour, le Conseil constitutionnel déclare qu'il doit procéder de nouveau à l'ensemble des opérations électorales. Il proroge, dans ce cas, les délais d'organisation de nouvelles élections pour une durée maximale de 60 jours ».

Cette issue va-t-elle être empruntée par les décideurs, sachant qu'ils savent qu’il faut du temps et de l’organisation pour ce scrutin . La donne a changé et les Algériens comptent bien user de leur pouvoir pour reconstruire une nouvelle République.

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus