Pica Ouazi
26/11/2019 17:24

Algérie : Djamel Ouled Abbas accusé dans une affaire liée aux terroristes repentis

Le président de la Fondation nationale pour la promotion de la santé et le développement de la recherche (FOREM) a lancé de graves accusations à l'encontre de l'ex-ministre de la solidarité nationale, Djamel Ould Abbes. Le professeur Mustapha Khiati a affirmé que ce dernier a dissimulé les dossiers des enfants et femmes des terroristes repentis.

S'exprimant en marge de la conférence organisée, hier lundi par la Direction générale de la sûreté nationale sur les violences faites aux femmes et aux enfants, Mustapha khiati a affirmé que l’ancien ministre de la Solidarité a « été un obstacle pour divulguer les contenus ainsi que les statistiques des dossiers concernant les enfants et les femmes des terroristes repentis ». Il a accusé Djamel Ould Abbs d'avoir « miné l’avenir » en jouant sur un dossier sensible.

Le président de la FOREM révèle aussi que son organisme a demandé les dossiers de ces familles afin « de réaliser des études et trouver des solutions à leurs cas. Ainsi, on pourra éviter leur instrumentalisation politique à l’avenir ».

Ould Abbas responsable de l'annulation de plusieurs projets

Mustapha Khiati a affirmé que l’actuel pensionnaire de la prison d’El Harrach Djamel Ould Abbes est intervenu pour saborder plusieurs projets. Le professeur a cité notamment « l’accord d’adoption des orphelins conclu entre le FOREM et le Croissant rouge émirati que l’ancien ministre a fait tomber à l’eau ».

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Le président de la FOREM a ajouté au palmarès des actions maléfiques de Djamel Ould Abbes l’annulation de « la construction d’un centre de formation de jeunes à Ouargla, et ce, avec une ONG anglo-américaine d’un montant d’un million de dollars ». Il a aussi révélé que ce dernier était intervenu auprès du wali de Ouargla afin de retirer l'assiette de terrain destinée à cet effet.

Il faut rappeler que Djamel Ould Abbes est incarcéré à la prison d’El Harach depuis le 7 juillet dernier. Lui et de nombreux anciens hauts responsables de l'Etat sont accusés dans plusieurs affaires de corruption. Parmi eux, deux ex-Premiers ministres, en l'occurrence Ahmed Ouyahia et Abdelmalek Sellal.

Lire aussi : Algérie : Les chefs d'accusation retenus contre Djamel Ould Abbes et Saïd Berkat (média)

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus