Algérie : Des internautes seront poursuivis en justice pour « apologie à l’immigration clandestine » (Ministre)

Ministre de l'intérieur algérien Noureddine Bedoui
Ministre de l'intérieur algérien Noureddine Bedoui

Algérie – Des internautes seront poursuivis en justice pour « apologie à l’émigration clandestine », a annoncé le ministre de l’Intérieur Noureddine Bedoui lors de son discours d’ouverture des travaux du forum national sur le thème de « Harraga », placé sous le slogan « L’avenir de nos jeunes, une responsabilité partagée », aujourd’hui, samedi 19 janvier.

Le ministre de l’Intérieur Noureddine Bedoui a pointé du doigt « les réseaux sociaux qui contribuent à l’amplification du phénomène de la Harraga ».  Il a ajouté que « ces moyens de communication influencent considérablement les jeunes Algériens à travers de fausses histoires d’espoir. Et ce, en plus de l’impact des chansons à caractère incitatif, dont le contenu est fortement dégradant, et dont les auteurs ne semblent pas être conscients du danger qu’elles représentent ».

À ce titre, le ministre a indiqué que plusieurs administrateurs de pages Facebook suspectés d’apologie de la « Harraga » ont été identifiés et que des procédures judiciaires seront intentées.

Le ministre de l’Intérieur a aussi indiqué, à l’occasion du forum sur la « harraga », que « 344 passeurs des harragas ont été présentés au tribunal en 2018, dont 24 personnes furent condamnées à la prison ferme ». Il a également appelé à mener une lutte nationale sans merci contre les réseaux de trafic de migrants clandestins, et mis en contre ces groupes qui organisent « les voyages de la mort ».

Le bilan du ministère de la Défense nationale est alarmant

Le phénomène de « harraga » (émigration clandestine) a atteint des proportions alarmantes en Algérie au cours de l’année écoulée (2018). Tel est le constat du ministère de la Défense nationale (MDN) dans son bilan annuel.

Le ministère de la Défense nationale indique, dans son rapport annuel, que le corps de garde-côtes algérien a fait avorter 3983 tentatives d’immigration illégale durant l’année 2018. 96 candidats à l’immigration clandestine ont été portés disparus, et leurs familles restent sans nouvelles d’eux à ce jour. Alors que 119 corps sans vie de migrants illégaux venant de différentes origines – mais de majorité algérienne – ont été repêchés sur les côtes algériennes en 2018, précise le document repris par le ministre de l’Intérieur Noureddine Bedoui.

Lire également : Le phénomène des harragas prend de l’ampleur : L’Algérie se déchire