Ahmed Oul
22/11/2019 10:39

Maroc : Un candidat à la présidentielle algérienne promet de rouvrir les frontières

Abdelaziz Belaïd, secrétaire général du Front El Moustaqbal et candidat à l’élection présidentielle algérienne  du 12 décembre prochain, a promis jeudi 21 novembre lors d'un meeting à Tlemcen, de rouvrir le dossier des relations bilatérales entre l’Algérie et le Maroc. Il a estimé que « L’ouverture des frontières communes entres les deux pays dépend de la résolution des dossiers en suspens » a appris Observ'Algérie.

Le candidat à l’élection présidentielle algérienne a rappelé les relations historiques qui lient les deux pays, annonçant sa volonté de rouvrir le dossier des frontières terrestres, fermées depuis 1994. Néanmoins, le patron du Front El Moustaqbal n'a pas précisé la nature des dossiers en suspens qu'il compte ouvrir avec les responsables marocains. Alors que son parti a toujours affirmé qu'il serait "avec le peuple sahraoui, qui cherche à se débarrasser de l'occupation marocaine".

Algérie-Maroc : Vers un proche dénouement des relations bilatérales ?

Au début du mois en cours, un autre responsable algérien, le président de la Cour suprême Abderrachid Tabi en l’occurrence,  a plaidé pour le rétablissement des relations  entre l'Algérie et le Maroc, à l'occasion de la deuxième session du Congrès international de la justice, tenue à Marrakech.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Abderrachid Tabi a déclaré que "malgré les mésaventures tragiques, les retrouvailles entre les peuples marocain et algérien sont inéluctables". Il a expliqué que "les liens religieux, culturels et linguistiques, ainsi que le destin commun du Maroc et de l’Algérie ont modelé les sentiments mutuels de fraternité, et sont devenus matériellement et spirituellement indissociables" a-t-il soutenu.

Lire aussi : Relations Algérie-Maroc : Vers un proche dénouement ?

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

  • C’est étonnant ce que les élections présidentielles font dire aux candidats ! une véritable volte face ! Pour ces candidats ce qui compte c’est d’arrivée à El Mouradia après advienne que pourra! Pensez-vous que les militaires qui l’ont mis vont accepter qu’il fasse ce qu’il veut? À mon humble opinion c’est non et ce ci à condition qu’ils acceptent qu’il le place à El Mouradia! Ce candidat n’a rien compris, le peuple algérien d’après le 22 février n’est plus le même que celui d’avant le 22 février et ce candidat qui n’a pas encore subit une mise à jour de son logiciel !

    Annuler votre réaction

    Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus