Algérie : le gouvernement appelle les femmes à opter pour la contraception

Nouvelle naissances en Algérie
Nouvelle naissances en Algérie

Le gouvernement algérien semble se tourner vers la contraception pour éviter une explosion démographique dans les années qui viennent. L’Office national des Statistiques (ONS) a déclaré, dans son bilan publié le 19 janvier 2019, que la population résidant en Algérie a dépassé les 42,2 millions d’habitants. 

Ainsi, d’après les dernières statistiques de l’ONS, le taux de natalité en Algérie a augmenté de 81,1 %, ce qui porterait la population algérienne à 72,4 millions en 2050. Cette hausse de la natalité aurait un impact considérable sur le plan socio-économique, d’autant que l’Algérie connait, ces dernières années, une diminution de ses sources financières.

Le ministre de la Santé, de la Population et des Réformes hospitalières, Mokhtar Hesbellaoui, a aussi exprimé son inquiétude par rapport aux statistiques enregistrées. D’après lui, l’Algérie assiste à une dynamique démographique qui est marquée par une augmentation rapide de natalité et de la fécondité.

Selon le ministre, le problème se trouverait au niveau du taux de fécondité actuel, qui est de 3,5 enfants par femme. Ainsi, le nombre de personnes à charge (de moins de 20 ans et plus de 60 ans) est plus grand que le nombre des personnes en âge d’exercer une activité. Ceci entraînera une augmentation des besoins, en particulier dans les domaines de la santé, de l’éducation et des services sociaux.

En effet, le ministre a déclaré que des mesures seront prises pour équilibrer la démographie de la population algérienne, avec pour but un taux de fécondité de 2,4 enfants par femme en 2030 et de 2,1 enfants par femme en 2050.

Le ministre privilégie aussi la contraception avec des moyens modernes chez les femmes mariées tout en encourageant son utilisation à travers des méthodes sûres et efficaces.

Les femmes mariées auront donc accès aux contraceptifs de haute qualité pour atteindre une utilisation 55 % en 2020 et de 60 % en 2030. Ces mesures devraient contribuer à l’équilibre des ressources humaines et économiques et du mode de vie des Algériens.

Voir aussi : Caricature de Sadki : Taux de fécondité : l’Algérie championne d’Afrique du Nord