Algérie : des femmes se pendent avec leur voile à l’est du pays

femme voilée
Illustration : femme voilée

Plusieurs wilayas de l’Est algérien ont enregistré ces derniers jours de nombreux cas de suicide de jeunes femmes, tous de la même façon : la pendaison avec leur « khimar » (voile).

En effet, la fin du mois précédent a vu pas moins de 10 cas enregistrés dans différentes wilayas de l’Est. Les victimes avaient des points en commun : elles sont jeunes, célibataires et se sont suicidées avec leurs voiles.

C’est le cas notamment d’une jeune bachelière de 18 ans à Oum-El-Bouagui qui s’est suicidée à une heure tardive de la nuit avec son voile. Un cas similaire a été enregistré à Bir-El-Ater (87 km au sud de Tébessa). En effet, une jeune femme a été retrouvée pendue avec son voile qu’elle avait attaché à un tuyau de gaz. À Boukous, également, dans la wilaya d’El Tarf, une femme célibataire de 34 ans s’est pendue de la même manière.

À Aïn Mellouk, dans la wilaya de Mila, une autre fille a été retrouvée pendue dans sa chambre avec son voile. Dans la même wilaya, un cas similaire s’est produit avec une avocate, âgée d’une trentaine d’années, qui s’est suicidée dans la maison de sa sœur.

À noter que les raisons de ces actes demeurent inconnues. Les familles des victimes affirment que les jeunes femmes ne souffraient d’aucun problème psychologique.

Il faut rappeler que la Ligue algérienne des droits de l’homme avait déclaré que chaque année, 1100 personnes mettent un terme à leur vie en Algérie, et 9000 en font la tentative.

Lire également : Algérie : un enfant de 9 ans se suicide en suivant les instructions d’un jeu sur les réseaux sociaux