Algérie : un nouveau-né mis en vente par sa propre mère

À Naâma, un nouveau-né a été mis en vente par sa propre mère juste après sa naissance. L’administration de l’hôpital Frère-Rehmani (wilaya de Naâma) a découvert cette opération en remarquant que le prénom de l’enfant avait changé. Le chef de service l’a rapidement signalé au directeur de l’hôpital.

La mère biologique de cet enfant a accouché dans la maternité de l’établissement public hospitalier Frère-Rehmani de Mecheria dans la wilaya de Naâma, à la frontière algéro-marocaine.

Après la naissance de ce garçon, la mère a voulu en effacer toute trace. Elle en aurait alors parlé avec les sages-femmes et trois d’entre elles ont joué le rôle d’intermédiaire, pour le vendre à une dame âgée de 51 ans.

Informé sur le changement de prénom de ce nouveau-né, le chef de service a d’abord soupçonné une manigance, avant d’aller en informer le directeur de l’hôpital. Les services de sécurité ont lancé une enquête et sont parvenus à arrêter la mère biologique de l’enfant et les trois sages-femmes impliquées.

D’après nos sources, la mère de cet enfant s’était séparée de son époux quelques mois auparavant, mais aucun divorce n’avait été prononcé. Quand celle-ci appelle son « mari » pour l’informer de cette grossesse, ce dernier nie être la paternité de cet enfant et accuse sa femme « d’avoir eu une relation extraconjugale ».

Lire aussi : Deux adolescents violés par des agriculteurs à Tipaza