Algérie : un père menace d’immoler sa fille par le feu à Tiaret

Un père de famille a menacé, le mercredi 27 février, d’asperger sa fille d’essence et de lui mettre le feu pour contester une décision de démolition prise par la commune de Serguine (dans la wilaya de Tiaret, à 270 km de la capitale Alger).

Selon des sources locales, alors qu’un bulldozer s’approchait de sa maison, le père aurait pris sa fille en otage pour braver la décision des autorités locales. Deux représentants de la commune et des gendarmes sont intervenus pour éviter que l’homme ne passe à l’acte.

Ce geste de désespoir a suscité l’émotion des villageois qui ont, par la suite, soutenu la cause de cette famille. Cependant, les services de l’APC prévoient d’appliquer cette décision de justice, car la construction aurait été érigée illégalement, a-t-on également appris.

Parallèlement, le même jour et dans la même wilaya, un homme de 36 ans s’est donné la mort en s’immolant par le feu près du lycée Akid-Lotfi dans la commune de Sougueur, à 25 km du chef-lieu de la wilaya de Tiaret. Il a été transféré d’urgence à l’hôpital Guermit-Nacer. Malheureusement, son pronostic vital étant déjà engagé, il succomba à ses blessures.

Des cas qui ne sont pas isolés

Il est presque certain que ces personnes soient au bout du rouleau. En effet, en tenant compte du nombre croissant de tentatives d’immolation qu’a connu l’Algérie durant ces dernières années, il devient clair que de plus en plus d’Algériens sont bousculés entre le manque de perspectives d’avenir, l’insécurité, le chômage, la pauvreté et la misère sociale.

Cette situation se se traduit aussi par le nombre grandissant de tentatives d’immigration clandestine (harraga) vers les pays européens.

Lire aussi : Des Algériens prêts à fuir clandestinement leur pays en réponse à un canular