Algérie : Une femme battue jusqu’à la mort

Une femme mortellement rouée de coups à Tissemsilt, dans l'Ouest algérien
Illustration : violence faite aux femmes

Une femme a été battue jusqu’à la mort, le mardi 29 janvier, à la cité Ben Temmar de la ville de Tissemsilt dans l’Ouest algérien, a t-on appris de sources concordantes.

Selon le responsable de la cellule de communication et des relations publiques et de la sûreté de la wilaya de Tissemsilt, la victime, âgée de 41 ans, avait de nombreux hématomes sur le corps suite aux coups que lui a infligés l’auteur du crime, âgé de 42 ans.

Toujours selon la même source, l’auteur de l’homicide n’a aucun lien familial avec sa victime, dont la dépouille a été transférée vers la morgue de l’hôpital de la ville.

Les services de sécurité ont ouvert une enquête pour mettre en lumière les tenants et les aboutissants de ce crime.

Violence faite aux femmes, un fléau en Algérie

Des milliers de femmes font annuellement l’objet de violences en Algérie, sans que ce fléau ne trouve un épilogue dans une société qui a adopté la violence faite aux femmes comme une chose ordinaire.

Selon des ONG de défense des Droits des femmes, « l’État, notamment à travers ses institutions sécuritaires et judiciaires, s’est souvent révélé complice de ces violences en encourageant les femmes à retirer leurs plaintes quand ces dernières trouvent l’audace d’en déposer ».

Si le Code pénal a enregistré une avancée dans la catégorie des violences faites aux femmes depuis son amendement en 2016, cette avancée se trouve malheureusement inhibée par une disposition qui « tue » les poursuites judiciaires dès que la victime accepte de pardonner à l’agresseur.

Lire aussi : France. Un Algérien a assassiné sa femme de 30 coups de hache