Algérie : Elle tue son nouveau-né en croyant que c’était une fille

Photo d'un nouveau né dans les bras de sa mère.
Photo d'un nouveau né dans les bras de sa mère.

Une mère âgée de 32 ans a été condamnée, jeudi 7 mars, par le tribunal criminel de première instance de Tébessa à 3 ans de prison ferme pour avoir tué froidement son nouveau-né. Le Représentant du procureur avait requis 15 ans de prison, selon des sources médiatiques.

Le crime remonte à l’année dernière. Alors que la mère de deux filles attendait son troisième enfant, son mari et sa belle famille lui auraient signifié qu’une autre fille n’était pas souhaitée. D’ailleurs, ces derniers ont menacé de marier leur fils à une seconde femme, comme l’autorise la loi algérienne.

Au bout du quatrième mois de grossesse, la jeune mère a consulté un gynécologue pour s’informer du sexe du fœtus. Celui-ci l’aurait induite en erreur en lui annonçant que son futur enfant serait de sexe féminin. Sous pression, la jeune femme a par la suite décidé d’accoucher seule chez elle, à l’abri des regards. Le jour de l’accouchement, la mère, âgée de 32 ans, a tué son nouveau-né. Après la découverte du cadavre, l’autopsie effectuée révéla qu’il était de sexe masculin.

Lors de son procès, la coupable avoua son crime et déclara « regretter son geste ». Au regard des circonstances et après concertation, le tribunal de Tébessa l’a condamnée à une peine de 3 ans de prison ferme.

Lire aussi : Oran – Une mère célibataire tue froidement son nouveau-né