France : un sans-papier algérien condamné à 25 ans de prison

Photo : homme menotté de dos
Photo : homme menotté de dos

Un sans-papier algérien a été condamné, hier mercredi, à 25 ans de prison pour avoir provoqué un incendie causant la mort de cinq personnes dont trois enfants, à Saint-Denis, en juin 2016.

Selon plusieurs médias français qui rapportent l’information, Djamel Ziani était accusé d’avoir, le 6 juin 2016, volontairement mis le feu à un matelas dans l’appartement qu’il squattait au premier étage d’un immeuble vétuste. L’incendie qui s’était rapidement propagé par la cage d’escalier en bois a fait pas moins de cinq morts dont trois enfants.

Cet algérien de 35 ans en situation irrégulière a également été condamné à quitter le territoire français à l’issue de cette peine de 25 ans, assortie d’une période de sûreté d’un tiers. La cour d’assises a suivi les réquisitions du ministère public.

«Vivre avec la culpabilité de la mort de cinq personnes, c’est très dur. Excusez-moi, je suis pétrifié à l’idée d’avoir fait du mal. J’aurais été le premier à donner ma vie pour eux. Etre le responsable de la mort de cinq personnes, ça vous hante toute la vie. J’aurais voulu être monsieur tout le monde» a-t-il affirmé.

Les victimes avaient été découvertes au troisième étage, dans la salle de bain où elles s’étaient confinées : une femme de 46 ans, ses trois enfants de 12 à 21 ans et une amie de 20 ans. Une voisine avait également été grièvement blessée après avoir sauté du 2e étage avec son conjoint et leur nourrisson. Douze personnes avaient été transportées à l’hôpital, dont trois pompiers.

Lire : France: Trois algériens accusés de cambriolage arrêtés et expulsés