Immigration. Un sans-papiers algérien meurt dans une prison espagnole

Un algérien, arrivé clandestinement en Espagne, est décédé vendredi dans la prison espagnole d’Archidona où des centaines d’autres migrants clandestins sont retenus, a fait savoir la police locale qui a annoncé l’ouverture d’une enquête.

« Une enquête a été ouverte pour éclaircir les circonstances de la mort de cet interné, âgé de 36 ans et de nationalité algérienne » a ainsi annoncé un communiqué de la police espagnole, qui précise que le corps de la victime «  été découvert à l’intérieur de sa chambre par des fonctionnaires chargés de sa surveillance ».

À noter que la prison d’Archidona, située près de Malaga dans le Sud du pays, accueille plusieurs centaines de migrants, de nationalité algérienne pour la majorité. La décision des autorités espagnoles de faire de cet prison un centre de rétention pour immigrés clandestins a été vivement critiquée par nombre d’organisations de défense des droits humains dans le pays.

À rappeler également que les autorités espagnoles ont déjà renvoyé plusieurs centaines de migrants clandestins, dont des mineurs, en Algérie, comme nous l’avions rapporté dans l’une de nos précédentes éditions.