Immigration: les sans-papiers créent un parti politique pour les européennes

le projet du parti européen des sans-papiers
le projet du parti européen des sans-papiers

Le nouveau-né en politique «PEPS», pour Parti Européen des Personnes Sans Papiers, s’est réuni le 13 janvier dans une salle de l’auberge de jeunesse Jacques Brel à Bruxelles. L’ordre du jour de la conférence, est  la constitution d’une liste aux prochaines élections européennes, dans laquelle figureraient des personnes sans titres de séjour sur le sol européen, ou qui disposerait d’un titre de séjour de courte durée.

Comme l’indique la  chaîne publique belge RTBF, le PEPS «se veut manifestement pro-immigration». D’ailleurs les initiateurs du projet en Belgique démarrent sur cette question : « Comment se fait-il qu’à ce jour, 1% de la population en Belgique n’ait toujours pas accès à l’aide sociale, au droit de travailler, à une insertion citoyenne décente ? C’est le cas de plus en plus de femmes, enfants et d’hommes dans notre pays que nous appelons les sans-papiers« . Et avertissent  qu’il y a « une manipulation de la problématique par le pouvoir politique, puisque le politique utilise malhonnêtement la question de la migration« .

Lors de cette journée colloque plusieurs expert belges et français ont notamment abordé les principales problématiques liées à l’immigration et la libre circulation des personnes. Ainsi le PEPS entend démontrer aux électeurs européens et mettre en évidence que les 2 500 000 personnes en situations irrégulières sur le sol européen, ne constituent pas une menace mais une formidable valeur ajoutée sur le plan sociale, économique et culturelle.

Les initiateurs du parti souhaitent mettre en place un programme défini sur le principe de présenter aux élections européennes une liste de binômes composés de candidats remplissant les conditions requises, chacun étant couplé à un candidat sans titre de séjour ou d’un titre de séjour de courte durée. Evidemment la tâche ne sera pas aisé, étant donné qu’elle implique pour les clandestins de sortir de la clandestinité.

Par ailleurs, Les fondateurs du parti font appel au crowdfunding pour soutenir financièrement leur lancement et à l’heure actuelle, seuls six contributeurs ont contribué à la propulsion du projet. Cet argent servira bien évidement à financer la campagne du PEPS aux élections européennes.

Lire également: Immigration. Les sans-papiers algériens en France bénéficient d’un nouvel avantage