Algérie – des étudiants protestataires poursuivis en justice : le FFS solidaire

Membres du Front des forces socialistes
Membres du Front des forces socialistes

Le tribunal d’El Harrach a examiné ce jeudi 17 janvier l’affaire des 13 étudiants de l’INPTIC (Institut national de la Poste, des Technologies de l’information et de la Communication), dont six ont été exclus par le comité de discipline de cette institution.

Après que le collectif d’avocats ait plaidé pour l’acquittement des prévenus à l’issue de ce procès, la délibération a été reportée au 31 janvier prochain.

« Des étudiants de l’INPTIC (Institut national de la Poste, des Technologies de l’information et de la Communication) sont traduits en justice pour avoir revendiqué pacifiquement l’amélioration de leurs conditions socio-pédagogiques. Certains d’entre eux sont exclus de l’Institut et interdits d’accès au campus et à la cité universitaire », a indiqué le FFS dans un communiqué, dénonçant « des mesures arbitraires et infondées », et exigeant « l’arrêt immédiat des poursuites à l’égard des étudiants, ainsi que [leur] réhabilitation ».

En effet, le Front des forces socialistes s’est distingué de par sa présence soutenue devant le siège du tribunal où a eu lieu le procès. On dénote la présence de membres de la Direction nationale du parti, à l’instar d’Ali Laskri, membre de l’Instance présidentielle du FFS, des membres du Secrétariat national et du Comité d’éthique, des parlementaires, ainsi que plusieurs avocats mis à la disposition des prévenus par le parti de feu Hocine Aït Ahmed.