Les imams menacent de paralyser les mosquées

Djelloul Hadjimi, secrétaire général du Syndicat des imams.
Djelloul Hadjimi, secrétaire général du Syndicat des imams.

Le ministère des affaires religieuses ne sait plus où donner de la tête. Djelloul Hadjimi, secrétaire général du Syndicat des imams, exercerait une forte pression sur Mohamed Aissa, ministre des affaires religieuse et des wakfs. Ce dernier préfère se faire discret et éviter toute déclaration.

Djelloul Hedjimi , le secrétaire général de la coordination nationale des imams a menacé dans un message publié sur son compte Facebook, le ministre des affaires religieuse. « Nous paralyserons les mosquées, si le ministre des Affaires religieuses et des Waqfs, Mohamed Aïssa, continue à faire la sourde oreille » avait publié Hedjimi.

Le chef de fil des imams a ainsi menacé Mohamed Aissa de durcir sa position :« Après la lettre du président de la République, et le manque d’enthousiasme du ministère à satisfaire les revendications des imams, place aux décisions allant dans le sens de la protestation».

Rappelons que la coordination des imams a fait savoir qu’elle fera recours à une grève dans toutes les mosquées d’Algérie si leur tutelle ignorait ses revendications socioprofessionnelles.

Cette organisation qui revendique selon son coordinateur Djelloul Hedjimi, 200.000 membres, réclame entre-autres; une hausse du salaire des imams, la révision du statut particulier des imams, des promotions aux grades supérieurs et la dépénalisation de l’imam ».

Lire également: «tenue juive» : les Zaouïas réclament l’interdiction totale du Niqab