Royaume-Uni : mort suspecte d’un ressortissant algérien

centre de rétention pour migrants à Harmondsworth au Royaume-Uni. 
centre de rétention pour migrants à Harmondsworth au Royaume-Uni. 

Un ressortissant algérien est décédé dimanche dernier dans des conditions non encore élucidées dans un centre de rétention pour migrants à Harmondsworth au Royaume-Uni. 

Ce ressortissant algérien âgé de 51 ans a été admis dans cet établissement en attente d’expulsion, rapporte le quotidien britannique « The Independent », citant un porte-parole du ministère de l’Intérieur britannique. Ce dernier a affirmé que la famille du défunt a été informée de ce cas et son département suit de très près cette affaire pour déterminer les causes exactes de sa mort.

«Nos pensées vont à sa famille en cette triste période », a déclaré un porte-parole du  ministère de l’Intérieur britannique (Home Office). «Comme pour toute mort en détention, la police a été informée et l’affaire renvoyée à l’ombudsman des prisons et de la probation », a-t-il ajouté, soulignant qu’« aucun autre commentaire ne sera effectué tant que l’enquête est en cours».

La mort de ce ressortissant algérien survient après la révélation plus tôt cette année que le site de Harmondsworth – le plus grand centre de détention en Europe – comptait le plus grand nombre de cas d’automutilation au Royaume-Uni. Entre janvier 2016 et août 2017, 150 détenus ont nécessité un traitement médical pour s’être auto-mutilés.