Régularisation systématique vis-à-vis du service national

Diaspora algérienne concernée

Carte Militaire Algérie
Carte Militaire Algérie

La régularisation des jeunes algériens insoumis refusant d’accomplir le service national militaire, est désormais systématique. C’est ce qu’a annoncé le lieutenant-colonel Debiche Tarek hier, lundi 26 novembre, à l’occasion de la journée parlementaire sur le thème « Service national, devoir et honneur».

Diaspora algérienne concernée

Selon le lieutenant-colonel Debiche Tarek, les opérations de régularisation vis-à-vis du service national militaire, des jeunes algériens résidant en Algérie ou à l’étranger, se font de la même méthode. Des commissions du ministère de la défense sont envoyées régulièrement aux consulats algériens à l’étranger.

Plusieurs catégories dont celle des jeunes ayant dépassé l’âge de 30 ans, sont systématiquement régularisés, a affirmé le haut gradé du ministère de la défense. Il a insisté cependant sur le rôle pondérable du service militaire à renforcer le lien entre l’armée et la nation. La professionnalisation de l’armée nationale populaire (ANP) ne peut pas passer, selon lui, par la marginalisation du service national. L’ANP a vocation de rester populaire, plaide-t-il.

Service National pour les femmes

Répondant à la question concernant l’accomplissement du service national par les femmes. Le lieutenant colonel rappelle que la constitution algérienne ne précise pas le sexe du citoyen algérien ayant le devoir d’accomplir ce service. En revanche, il invite les députés à prendre l’initiative comme législateurs, s’ils souhaitent étendre le service militaire à la gente féminine.

Service national en Algérie

Pour rappel, une journée parlementaire sur le thème « Service national, devoir et honneur » a été organisée hier, lundi 26 novembre, par la commission de la défense à l’Assemblée Populaire Nationale. Les intervenants ont été unanimes sur la nécessité de préserver le modèle actuel. Ils ont appelé à encourager les jeunes à l’accomplir.

En revanche, le nombre de jeunes algériens refusant d’accomplir ce service national est en nette croissance. Plusieurs voix s’élèvent pour dénoncer le fait que les enfants des responsables sont systématiquement exemptés grâce aux passes-droits et à la corruption.

L’Algérie reste parmi les rares pays qui ne sont pas en état de guerre et qui appliquent l’obligation à la conscription au service militaire. Au début du xxie siècle, plusieurs états ont soit, suspendu l’application de l’obligation ou l’ont rendu volontaire, tendis que d’autres l’ont carrément supprimé.