Visas pour la France: les professeurs algériens nouvelles victimes des restrictions

Photo : passeport algérien et visa français
Photo : passeport algérien et visa français

La France a décidé d’apporter des restrictions dans l’attribution de visas aux professeurs algériens. Cette décision intervient seulement quelques semaines après celle adoptée à l’encontre des élus.

Les informations sur le durcissement des conditions d’octroi de visas Schengen pour les algériens se succèdent. Ainsi, après les parlementaires algériens, qui avaient peu à peu perdu le privilège que leur accordait le consulat général de France de leur délivrer systématiquement des visas Schengen, c’est au tour des enseignants universitaires  algériens de subir le même sort.

Selon une source se disant bien informée, les professeurs seraient également sur la «liste noire» au niveau des services consulaires français. En effet, plusieurs enseignants universitaires se sont vus refuser leurs visas, alors qu’ils ont déposé les documents justifiant le motif du séjour. D’autres enseignants de rang magistral et doctoral, ont vu leurs demandes classées sans suite, a-t-on appris de même source.

En octobre dernier, la France avait mis en place une nouvelle mesure concernant l’octroi de visas Schengen aux élus algériens ainsi qu’à leurs proches. Comme nous l’avons rapporté en exclusivité, cette décision a été motivée par le fait qu’un nombre important de citoyens algériens ayant obtenu un visa via l’Assemblée populaire nationale (ANP) ne retourne pas au pays après expiration du visa.