Catégories: AlgériePolitique

Algérie : Ce qu'il faut retenir de la première apparition de Ramtane Lamamra (vidéo)

14/03/2019 12:35

Algérie - Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étrangères et nouvellement nommé vice-Premier ministre, a donné ce mercredi 13 mars sa première interview aux médias algériens. Intervenant sur les ondes de la radio nationale, Lamamra a essayé tant bien que mal d'expliquer la démarche du chef de l'État.

Bouteflika a répondu à l’appel du peuple

L’invité du forum de la Chaine 3 de la radio nationale, Ramtane Lamamra a affirmé que le président de la République « a décidé de ne pas organiser l’élection présidentielle le 18 avril » à la suite des « appels de ceux qui ont participé de plus en plus nombreux aux marches populaires ».

Prolongation du quatrième mandat

Lamamra est resté évasif quant au prolongement envisageable du quatrième mandat du point de vue de la Constitution. Il avoue que ce prolongement du quatrième mandat ne trouve aucun encrage dans la constitution, mais qu'il était « compatible avec l’esprit de la loi fondamentale ».

« Il s'agit de garantir la stabilité et le fonctionnement normal des institutions », durant le « chantier de la transformation de la société, de l'élaboration de la nouvelle Constitution et de l'avènement de ce nouveau système », a argumenté Lamamra.

Le parallèle avec Liamine Zéroual

Lamamra s'est appuyé sur l’exemple de l’ancien président Liamine Zeroual, qui « a raccourci son mandat à l’époque […] Cela n’était pas prévu par la constitution […] mais il l’avait fait pour le bien de l’Algérie », pour justifier les décisions du chef de l'État. « Si la patrie perd, personne ne gagne », lâche-t-il. Selon Lamamra, Bouteflika « a répondu de manière pressante à la demande de larges franges de la population ».

Nouveau gouvernement : l'opposition est la bienvenue

« Le président de la République a souhaité un renouvellement substantiel du gouvernement », selon le vice-Premier ministre qui a annoncé le départ de plusieurs ministres et leur remplacement par de « nouveaux visages », notamment « des femmes et des jeunes ». « Si des éléments de l'opposition ou de la société civile souhaitent intégrer ce gouvernement, ils sont les bienvenus », a-t-il également ajouté.

Il n’y aura pas de dissolution

Par ailleurs, Ramtane Lamamra a mis fin aux rumeurs annonçant la dissolution de l'APN et du Conseil de la nation. « Le président Bouteflika a indiqué que toutes les institutions de la République continueront à fonctionner normalement. Le parlement, en ces deux chambres, restera également en activité […] jusqu'à ce que le peuple algérien ait choisi librement son successeur », a-t-il annoncé.

« La Syrie et la Libye ont fait des erreurs que l'Algérie ne fera pas »

— Rematane Lamamra

Le vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères a commenté les différentes manifestations qui se sont produites en Algérie, et déclare : « nous sommes admiratifs devant cette capacité d'organisation et cette maîtrise extraordinaire ». « Nous sommes l'Algérie, nous avons notre histoire, notre peuple. La Syrie et la Libye ont fait des erreurs que nous ne faisons pas, que nous ne ferons pas », a-t-il souligné en référence aux déclarations de l'ex Premier ministre Ahmed Ouyahia.

Il faut souligner qu'il s'agit de la deuxième sortie médiatique de Ramtane Lamamra après la première interview accordée à la radio française RFI. Interrogé sur son choix, Lamamra s'explique : « Si j’ai donné la première interview à RFI, c’est parce que c'est le média par excellence qui permet de communiquer avec l’Afrique […] et qu’il fallait rassurer ».

Lire aussi : Algérie - Lakhdar Brahimi révèle des détails sur l’état de santé de Bouteflika

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus