Présidentielles 2019 : Graves accusations de Fares Mesdour

13/10/2019 11:17

Algérie - Fares Mesdour, candidat à la candidature pour les élections présidentielles de décembre 2019, a déposé, samedi 12 octobre, une plainte auprès de l'Autorité électorale indépendante concernant des violations et des irrégularités qu'il aurait constatées lors de la collecte des parrainages.

Le professeur Fares Mesdour a dénoncé de graves irrégularités au niveau des administrations. Selon lui, celles-ci affecteraient le bon déroulement du processus de collecte des signatures. Le postulant à la magistrature suprême du pays accuse, sans les nommer, deux candidats de proposer aux citoyens des pots-de-vin allant de 400 à 1'000 dinars pour remplir les formulaires de souscription individuelle.

Fares Mesdour s'est plaint du fait qu'un certain nombre de mairies n'aient pas encore installé de bureaux communaux de l'Autorité électorale habilités à valider les formulaires de parrainages. D’après lui, certaines responsables d'assemblées communales usent de pratiques malsaines dans le but d'entraver sa campagne. « Alors que des formulaires présentés par un parti au pouvoir ont été signés dans la nuit, dans certaines mairies », a-t-il révélé.

Fares Mesdour menace de se retirer

Pour rappel, Fares Mesdour avait déjà menacé de retirer sa candidature aux prochaines élections présidentielles en signe de protestation contre ces pratiques « propres à l'ancien système politique ».

Par ailleurs, la nouvelle loi organique relative au régime électoral fixe désormais le seuil de signatures à recueillir à 50'000 à travers au moins 25 wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas est de 1'200. Le candidat doit également déposer une demande d’enregistrement auprès du président de l’Autorité de régulation des élections.

Laisser un commentaire