Shérazade
19/11/2019 15:33

Algérie : Révélations sur la démission du directeur de campagne de Tebboune

Algérie - Abdallah Baali, l’ex-directeur de campagne d’Abdelmadjid Tebboune avait annoncé sa démission le premier jour de la campagne électorale. Cette démission a surpris la classe politique et a fait couler beaucoup d’encre du côté de la presse nationale.

Cependant, la véritable raison de la démission de Abdallah Baali serait une rupture de confiance entre les deux hommes. En effet, le candidat à la présidentielle aurait tenu des rencontres avec des hauts placés de l’institution militaire. C'est ce que rapporte le quotidien francophone "Le Soir d’Algérie", dans son édition du mardi 19 novembre.

La démission du désormais ex-directeur de campagne de Abdelmadjid Tebboune avait suscité beaucoup d’interrogations. La presse nationale avait donné plusieurs raisons, dont l'état de santé de la femme de Abdallah Baali. Ce dernier aurait décidé de rester auprès d’elle pour l'assister dans ses soins.

D’autres sources ont évoqué un autre motif, celui de l’interférence du fils du candidat Tebboune dans les préparatifs et l’organisation de la campagne électorale. Pourtant, il ne représente rien dans l'organigramme de la campagne. Invité à la matinale de la chaîne III, l’ancien diplomate reste vague sur le sujet et n’apporte aucune réponse aux attentes des auditeurs.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

L’institution militaire soutient Abdelmadjid Tebboune :

Le soir d’Algérie dit être au courant de la véritable raison de cette démission. En effet, dans son édition d’aujourd’hui, le quotidien explique que le retrait de Abdellah Bâali de la campagne de Tebboune, vient d'une une rupture de confiance. « Tebboune a affirmé à son entourage qu’il avait rencontré de très hauts officiers du commandement militaire.  Ces derniers lui auraient fait part du soutien de l’institution militaire à sa candidature » indique le quotidien.

Selon cette même source, Tebboune a affirmé que cette rencontre avait eu lieu en présence de son directeur de campagne. Quand Abdallah Baali apprend la nouvelle, il s’empresse d’apporter un démenti. Cet ancien diplomate s’offusque que son nom soit associé à une rencontre à laquelle il n'a pas assisté, explique la même source.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus