Aylan Afir
19/06/2019 19:22

Algérie : sept partis politiques appellent à réunir les forces de l'alternative démocratique

C'est une première en Algérie. Sept partis politiques de la mouvance démocratique se sont réunis, hier mardi 18 juin, aux côtés de la Ligue algérienne pour la défense des droits de l'Homme (LADDH). À ce titre, le FFS, le RCD, le PT, le PST, le MDS, le PLD et l'UCP ont co-signé avec la LADDH une déclaration pour appeler à réunir les forces de l'alternative démocratique.

« Aujourd’hui, libérer une dynamique politique de construction d’un État de droit et des libertés et de la société est une priorité en vue d’amorcer une véritable transition démocratique » estiment les signataires. Ils prônent la concertation et le dialogue entre les forces progressistes « afin de construire un pacte politique consensuel qui définira par la suite les contours du processus de transition démocratique dans notre pays ».

Rencontre de concertation pour le 26 juin

Les représentants de ces organisations démocratiques ont convenu, justement, d'une rencontre de concertation et de dialogue pour, le 26 juin prochain. Une première qui devra en appeler d'autres. Dans ce sillage, ils appellent les autres organisations à les rejoindre.

« Nous réitérons notre appel à d’autres acteurs politiques, aux syndicats autonomes, au mouvement associatif, ainsi que les personnalités nationales indépendantes et la communauté algérienne à l’étranger, qui se reconnaissent dans cet appel à se joindre à cette initiative de concertation et de dialogue sans préalable», précisent-ils.

Pour l'élaboration d'une solution politique ambitieuse

Il est urgent, disent-ils, d’élaborer une solution politique ambitieuse, raisonnable et réalisable, loin des règlements de compte et des calculs étroits. « Elle vise à mettre fin à ce régime dictatorial et changer radicalement le système en vue de propulser le pays d’un ordre constitutionnel obsolète vers un ordre démocratique », précisent les rédacteurs du texte.

Parce que pour ces partisans de l'alternative démocratique, « la transition démocratique n’est pas un choix. Elle est de l’ordre de la nécessité ». Et à ce titre, « le rassemblement des forces de l’alternative démocratique est le seul à même de traduire fidèlement cette profonde aspiration populaire ».

Notons que les signataires de cette organisation ont appelé à la libération de la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune. De même que celle de tous les détenus politiques et d'opinion. Ils condamnent la judiciarisation de l'action politique, comme c'est le cas de Louisa Hanoune. Aussi, ils réclament la levée de toutes les entraves aux droits d’expression, de réunion et de manifestation.

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus