Aylan Afir
30/10/2019 15:30

Algérie : Sonatrach s'exprime sur la loi sur les hydrocarbures

Le Président-directeur général de la compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach, Rachid Hachichi, s'est exprimé sur le projet de loi sur les hydrocarbures qui a défrayé la chronique ces dernières semaines. Pour lui, l'Algérie a un besoin pressant d'une nouvelle loi sur les hydrocarbures.

Dans ce sens, Rachid Hachichi minimise les divergences autour de ce projet de loi. Pour lui, les désaccords qui touchent le texte en question ne concernent que certains détails. De ce fait, il invite les journalistes et les experts intervenant sur les plateaux TV à consulter le texte avant de le critiquer. Dans le même sillage, il considère que tous les questionnements que pourraient avoir les gens des médias et les spécialistes en économie se trouvent dans le texte de loi proposé pour adoption.

Malgré les assurances des responsables de l'État, ce projet de loi fait peur à de nombreux Algériens. Le Conseil des ministres, présidé par le chef de l'État, l'a adopté le 13 octobre dernier malgré les contestations. D'ailleurs, les slogans hostiles à ce projet se sont multipliés lors des marches du mardi et du vendredi. Il faut dire que parfois, les commentaires sur cette question sont quelque peu exagérés, mais les appréhensions restent compréhensibles.

Sonatrach voulait cette loi sur les hydrocarbures

Cependant, les contestataires de cette loi n'expliquent pas toujours leur opposition au texte par rapport à son contenu. Il y a de nombreux Algériens, notamment des militants politiques, qui dénient le droit au gouvernement actuel d'adopter un tel projet. Pour eux, les institutions actuelles n'ont pas la légitimité nécessaire pour prendre des décisions qui engagent l'avenir du pays.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Pour rappel, la Sonatrach a tiré la sonnette d'alarme, il y a un mois, sur sa situation. Dans un document, la direction de la société nationale des hydrocarbures a appelé à promulguer une nouvelle loi « adaptée au contexte international ». Une loi qui devrait encourager le partenariat étranger, selon les responsables de Sonatrach, qui le considère comme un choix stratégique pour l'Algérie.

Lire aussi : Sonatrach, en grande difficulté, cherche des partenaires étrangers

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

  • Une raison majeure au refux de cette loi, c'est l'absence de confiance dans cette mafia illégitime !

    Annuler votre réaction

    Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus