Shérazade
16/07/2019 17:33

Enseignement du français en Algérie : L’ambassadeur de France s'exprime

L’ambassadeur de France en Algérie, Xavier Driencourt, a affiché son attachement à la l’importance du français dans notre pays, nos académies et nos administrations. « Nous devons garder cet héritage », a-t-il déclaré.

Lors d’une conférence consacrée à l’occasion du 14 juillet, qui marque la fête nationale de la République française, l’ambassadeur français en Algérie a tenu à mettre en avant l’importance du Français en Algérie, mais aussi à vanter les relations bilatérales engagées entre les deux pays depuis plusieurs années maintenant.

Le français, un héritage qui doit être sauvegardé

Ainsi, Xavier Driencourt a déclaré : « Nous voulons maintenir les rapports qui se sont liés entre l’Algérie et la France, notamment dans le secteur de l’éducation », avait-il soutenu, avant d’ajouter. « Le renforcement de ces relations se traduit par les divers programmes d’entraide et d’échange initiés entre les établissements scolaires des deux pays. Et nous devons garder cet héritage ».

« Quel que soit l’avenir que vous écrirez, une chose restera, c’est la relation entre la France et l’Algérie. Nous sommes unis dans nos différences. […] Par les Instituts français, les échanges entre universités, l’enseignement du français, nous œuvrons tous ici à développer cet héritage qui nous a été légué », a-t-il soutenu. Rappelons que ces propos interviennent dans le cadre d’un débat national portant sur le remplacement du français par l’anglais.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

L'ambassadeur « ébloui » par la Révolution populaire algérienne

En parlant du mouvement de contestation populaire, qui a lieu depuis le 22 février, Xavier Driencourt a déclaré : « Nous autres diplomates n’avons peut-être pas vu juste. Il faut l’avouer, nombre d’entre nous n’avaient pas perçu la formidable force de changement qui sommeillait dans ce pays ».

L’ambassadeur s’est dit « ébloui » par l’expression de la force appelant à un changement radical. « En quelques jours, nous nous sommes retrouvés dans un monde transformé, aux horizons redéfinis, aux perspectives nouvelles et l’Algérie aujourd’hui n’est pas celle que j’ai connue durant mes années passées ici », a affirmé Driencourt.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus