Le Canada suit de près la situation des détenus du hirak algérien

13/10/2019 18:37

Le Canada a réagi aux nouveaux développements sur la scène politique algérienne. La porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères Krystyna Dodds s’est exprimée aujourd'hui 13 octobre sur les colonnes du quotidien Liberté.

Krystyna Dodds affirme que « le Canada appuie fermement la démocratie, la stabilité et la prospérité de l’Algérie ». Elle ajoute que son pays « surveille la situation politique en Algérie de près et prend note des rapports faisant état de l’arrestation ou de la détention de manifestants ».

La porte-parole du gouvernement canadien, inquiète sur la situation des droits de l’Homme et des libertés en Algérie, souligne que son pays a choisi d’être aux côtés de ceux qui se battent pour la démocratie et que « par le biais du Fonds canadien d'initiatives locales (FCIL), le Canada soutient des projets et des organisations qui font la promotion de la démocratie, du respect des droits de la personne et d’une gouvernance inclusive et responsable en Algérie ».

Il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que le Canada s’exprime sur la situation en Algérie. Son ambassadeur à Alger, Patricia McCullagh, a déclaré en juin dernier qu'elle tient à « réaffirmer le soutien du Canada à une transition démocratique pacifique en Algérie qui répondra aux aspirations du peuple algérien ». La communauté algérienne au Canada prend de plus en plus d’ampleur et s’implique davantage dans le vie politique locale notamment en interpellant le Premier ministre Justin Trudeau sur le transfert de fonds depuis l’Algérie vers le Canada il y’a quelques mois.

Il faut aussi souligner que le député Pierre-Luc Dusseault a également saisi le ministre canadien des Finances sur le même sujet en l'alertant sur les sommes colossales en devise transférées vers son pays à partir de l’Algérie ces derniers mois.

Lire aussi : Le Canada s’exprime sur la transition démocratique en Algérie

Laisser un commentaire