Vers une crise économique aiguë en Algérie

08/08/2019 20:02

Le centre de recherche traitant des politiques publiques au Moyen-Orient Carnegie Middle-East Center prévoit une crise économique aiguë en Algérie. Le centre se base sur la situation politique du pays ainsi que le manque de visibilité et de stratégies d’avenir des décideurs.

Les blocages politiques pèsent sur la situation économique en Algérie

Dalia Ghanem et Omar Benderra, analystes du centre Carnegie Middle-East qui ont signé le rapport, reviennent sur l’impasse politique due à la révolte populaire et le manque de perspectives. Ils soulignent que « depuis six mois, l’Algérie est secouée par des manifestations de masse pacifiques. Cependant, les progrès ont été freinés par deux choses. L’armée, véritable centre du pouvoir en Algérie, tient fermement à l’organisation d’élections dans les conditions actuelles » alors que la rue reste sans représentativité réelle. « Les manifestants n’ont pas été en mesure de nommer des représentants ou des médiateurs capables de parler en leur nom et de formuler des revendications réalistes », expliquent les analyses.

Cette situation politique a grandement influencé la situation économique ; et celle-ci reste fragile et instable, d'après les deux analystes. Ils alertent ainsi sur les dangers que cela peut représenter pour l'Algérie « compte tenu de la crise économique imminente qui ajoutera une couche de complexité à une situation déjà compliquée ».

Carnegie Middle-East Center prédit une aggravation de la situation et une évolution des revendications vers le domaine de l’économie : « Ce n’est qu’une question de temps avant que les revendications politiques du mouvement de protestation s’étendent à l’économie ».

Une crise économique aiguë en Algérie

Le centre ajoute qu’à l’avenir, la crise se ressentira beaucoup plus et le pays traversera des moments difficiles sur le plan financier. « Les futurs dirigeants vont devoir faire face à de sérieux défis financiers dans un pays qui est dépendant de l’énergie depuis des décennies, avec un système économique qui semble de plus en plus intenable en raison de son incapacité à introduire la diversification », expliquent les spécialistes.

« L'Algérie a besoin d'un baril à 116 $ »

Ainsi, le système économique basé sur la rente arrivera à ses limites vu l’instabilité du marché pétrolier et la diminution des réserves de change. L’Algérie s'installerait dans une crise durable. Les analystes estiment que pour stabiliser l’économie et que les recettes soient équilibrées en 2019, « le pays a besoin d’un baril à 116 dollars ».

L'implication des jeunes Algériens

Les analystes du centre Carnegie Middle East conditionnent l’amélioration de la situation économique par une solution de la crise politique. Ils estiment essentiel de « parvenir à un règlement de la crise politique actuelle » et d’avoir une « discussion ouverte sur les défis auxquels le pays sera confronté » dans les années à venir.

Les analystes du centre insistent dans leur rapport sur la nécessité de construire un nouveau système économique basé sur la matière grise que possède l’Algérie. « Tous les efforts pour réorienter l’économie et augmenter la productivité doivent être axés sur les jeunes, la ressource la plus précieuse de l’Algérie », ont-ils conseillé.

Lire aussi : Les réserves de change en chute libre en Algérie

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus