Pica Ouazi
31/10/2019 16:22

L'Algérie impliquée dans un grand scandale de corruption aux USA

L'Algérie a été citée parmi les pays impliqués dans une grande affaire de corruption. Les coupables sont d'ex-dirigeants de la société de consulting pétrolier Unaoil basée à Monaco, a annoncé, mercredi 30 octobre, le département de la justice américaine.

Ces responsables ont plaidé coupables d'avoir versé des pots-de-vin à plusieurs pays producteurs de pétrole. Ils ont reconnu avoir corrompu des responsables politiques dans ces pays entre 1999 et 2016 pour avoir des privilèges sur des transactions économiques. Ainsi, les deux responsables britanniques du groupe Cyrus et Saman Ahsani ont reconnu avoir fomenté une conspiration pour obtenir des marchés dans ces pays producteurs de pétrole, notamment l'Algérie.

Le département de Justice des États-Unis a indiqué dans son communiqué qu'« entre 1999 et 2016 environ, les Ahsanis ont conspiré avec d’autres. Y compris de nombreuses entreprises et particuliers, pour verser des millions de dollars en pots-de-vin à des responsables gouvernementaux en Algérie, en Angola, en Azerbaïdjan, en République démocratique du Congo, en Iran, en Iraq, au Kazakhstan, en Libye au Soudan et en Syrie ».

Le département ajoute dans son communiqué que les pays concernés ont coopéré avec les États-Unis dans l’enquête sur ce scandale. Mais il ne cite pas l’Algérie parmi ces derniers.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Soulignons que même si le département américain ne donne pas les noms des Algériens concernés, les journalistes de The Age ont révélé l’implication de deux responsables. Il s’agit de Omar Habour et Tewfic Guerbato, qui ont reçu deux millions dollars en échange d’influence au sein de la compagnie malaisienne Petronas et d’autres entreprises asiatiques.

Il faut rappeler que Omar Habour, réputé proche de Chakib Khelil, est aussi impliqué dans le scandale de corruption Sonatrach-Saipem. Il a été condamné en septembre 2018 à 4 ans et un mois de prison par la justice italienne.

Lire aussi : La justice américaine clôt son enquête sur l’affaire Sonatrach-Saipem-ENI

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus