Shérazade
26/05/2019 16:40

Corruption : L'ancien chef de la Sûreté d'Alger devant la justice

L’ancien chef de la Sûreté de la wilaya d’Alger, Noureddine Berrachedi, a été placé, le jeudi 23 mai, sous contrôle judiciaire par le juge d’instruction près le tribunal de Blida. Berrachedi a bénéficié de la liberté provisoire après avoir été entendu par le juge d’instruction pour des griefs de mauvaise exploitation de fonction et d'abus de pouvoir.

Selon le quotidien francophone Le Soir d’Algérie, l’ex-chef de la Sûreté de la wilaya d’Alger, Noureddine Berrachedi, aurait été auditionné au tribunal de Blida par le juge d’instruction. Suite à cette audition, l'ex-chef de la Sûreté a bénéficié de la liberté provisoire, après plusieurs jours d’incarcération. Les motifs de plainte retenus contre lui seraient la mauvaise exploitation de fonction et l'abus de pouvoir, qui lui avaient valu sa suspension en 2018. Le quotidien avait annoncé que cette présentation au tribunal de Blida s’était déroulée sous un important déploiement des agents de police, ce qui avait attiré l’attention des citoyens.

Une éventuelle implication dans l'affaire « El Bouchi »

Par ailleurs, d’autres sources médiatiques avaient rapporté que Berrachedi a été présenté devant la justice, dans le cadre de l’affaire de Kamel Chikhi. L’ex-chef de la Sûreté serait alors impliqué dans l’affaire « El Bouchi » et de la tentative d’introduction en Algérie de 701 kilogrammes de cocaïne à partir du port d’Oran. Noureddine Berrachedi, avait fait l’objet de persistantes rumeurs ayant trait à sa proximité avec Kamel El Bouchi.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Enfin, il est à rappeler que l’ancien directeur général de la Sûreté nationale, Mustapha Lahbiri, avait mis fin, le 4 juillet 2018, aux fonctions du chef de la Sûreté de la wilaya d’Alger, Nouredine Berrachedi. Ce limogeage avait eu lieu quelques jours seulement après le licenciement d’Abdelghani Hamel, l’ex-chef de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Les observateurs avaient alors déduit que Noureddine Berrachedi avait payé les conséquences de sa proximité avec le Général Abdelghani Hamel.

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus