Indésirable en Algérie, Enrico Macias pourrait être privé de son concert au Maroc

Enrico Macias, chanteur français d'origine algérienne
Enrico Macias, chanteur français d'origine algérienne

Le chanteur français d’origine algérienne, Enrico Macias, fait l’objet d’une vaste compagne de boycott au Maroc à quelques heures seulement de son concert à l’occasion de la Saint-Valentin, prévu ce jeudi 14 février à Casablanca.

En effet, des organisations pro-palestiniennes ont appelé à un rassemblement contre la tenue du concert d’Enrico Macias (80 ans), issu d’une famille de juifs algériens. Elles considèrent en effet ce concert comme un « crime » à cause du soutien constant du chanteur à l’État sioniste.

« Il est hors de question qu’un soi-disant chanteur vienne au Maroc souiller notre sol […] alors que cette personne a du sang sur les mains », a déclaré une membre du Groupe marocain de travail pour la Palestine dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, appelant tous les Marocains à se rassembler, ce jeudi à partir de 19 h 30, devant la salle de concert.

« Tous les acteurs de la vie politique, syndicale, culturelle et collective marocaine seront présents pour dire non à la normalisation avec les sionistes qui commettent des crimes contre le peuple palestinien », a assuré un autre membre dudit groupe.

Rappelons que le concert d’Enrico Macias est prévu ce jeudi 14 février, à 21 h 00 (heure marocaine) au Megarama de Casablanca.

Né le 11 décembre 1938 à Constantine dans l’Est algérien, Enrico Macias est toujours indésirable en Algérie, malgré ses multiples demandes de visite. Invité de l’émission « Le Grand Oral » à l’occasion de la sortie de son dernier album, le chanteur avait réitéré son vœu de visiter l’Algérie, son pays natal, assurant par ailleurs que son interdiction de fouler le territoire algérien est en rapport avec le chanteur kabyle Lounès Matoub, assassiné en 1998.