Le discours de Bensalah devant Poutine enflamme la toile algérienne

25/10/2019 13:27

Le discours du chef de l'État Abdelkader Bensalah devant le président russe Vladimir Poutine a fait réagir les Algériens à travers notamment les réseaux sociaux. Entre sentiment d'humiliation et de colère, les internautes algériens ont montré beaucoup de virulence dans leurs propos. La vidéo de son intervention est devenue virale.

« Si j’ai demandé à vous rencontrer, c’est pour vous rassurer sur la situation en Algérie, qui est maîtrisée, et que nous sommes capables de dépasser cette conjoncture », a dit Bensalah au président russe. Les Algériens ont dénoncé cette phrase comme étant une « humiliation de tout le peuple algérien », dans la mesure où c'est compris comme un compte rendu d'un subordonné à son supérieur. D'autres ont vu la prestation du chef de l'État comme une « récitation d'un écolier devant son instituteur ».

Il y a aussi la voix du président algérien par intérim. Une voix faible qui montre que Bensalah est malade. Et les Algériens voient cela comme une faiblesse de leur pays. « C'est l'Algérie qui est faible », lance un jeune homme dans un commentaire sur Facebook. Beaucoup d'internautes insistent sur le fait que c'est Abdelkader Bensalah qui a demandé à rencontrer Vladimir Poutine.

Les Algériens choqués par les mots de Bensalah devant Poutine

Mais dans les réactions enregistrées sur le net, il y a également de la colère. La colère d'un peuple en mouvement qui découvre que « le pouvoir rend compte aux puissances mondiales, mais pas à son peuple ». « Bensalah veut rassurer Poutine. Ce n'est pas son peuple qu'il doit rassurer ? » s'interroge un autre internaute, avec une certaine amertume.

Il faut dire que l'extrait de son discours qui a enflammé la toile et a engendré beaucoup de colère et de commentaires virulents, c'est bien celui qui fait référence au mouvement populaire en cours en Algérie. Là où Bensalah fait savoir qu'il y a un plan pour mettre fin au mouvement populaire, et où il qualifie les millions de manifestants qui sortent les vendredis, de « quelques éléments ». « Mais nous pouvons vous dire que nous avons tracé une voie et un plan que nous poursuivons. Ce plan est actuellement dans sa dernière étape », a affirmé Bensalah à Poutine.

Le président russe affichait un sourire quand Bensalah a minimisé l'ampleur du Hirak. « C'est vrai. Il y a quelques éléments qui sortent périodiquement pour brandir des slogans », a estimé le président par intérim, devant le sourire de Vladimir Poutine que beaucoup d'Algériens ont trouvé « moqueur ».

Lire aussi : Vladimir Poutine exprime son soutien au peuple algérien

Laisser un commentaire