Aylan Afir
27/09/2019 13:13

Algérie : Grève générale du personnel médical de l'hôpital d'El Oued

Algérie - Le personnel médical et paramédical de l'hôpital Mère-enfant Bachir Bennacer d'El Oued a lancé ce jeudi une grève générale pour dénoncer l'incarcération de leurs collègues, après l'incendie qui a coûté la vie à huit nouveau-nés du service de néonatalogie. En effet, le procureur de la République a mis sept de leurs collègues sous mandat de dépôt pour « négligence, laisser-aller et homicide involontaire ».

Un rassemblement a eu lieu ce jeudi au sein de cette structure de santé avec la participation de plus de 150 médecins généralistes et spécialistes ainsi que du personnel paramédical. L'activité de l'EHS Bachir Bennacer était paralysée, selon des sources sur place qui entendaient se solidariser avec leurs collègues incarcérés.

Les participants à ce sit-in de protestation ont voulu crier l'innocence du personnel médical dans la tragédie qui a touché les huit nouveau-nés et leurs familles respectives, et rappeler que le drame n'est pas le résultat d'un acte médical, mais d'un souci de gestion. Comme cette source interne à l'EHS Bachir Bennacer qui s'est confiée hier à Observ'Algérie pour faire part de révélations exclusives, notamment sur les vraies raisons de l'incendie et de la propagation rapide des flammes.

Le drame d'El Oued enclenche une grève du personnel médical

En effet, si c'est un appareil antimoustique qui a déclenché le feu au service de néonatalogie, le drame aurait pu être circonscrit s'il n'y avait pas d'éléments qui ont accéléré la propagation des flammes. Selon notre source, « le mur est couvert de PVC (plastique), contrairement à la réglementation, le feu a aussi touché le tuyau de protoxyde d’azote et le tuyau d’oxygène, ce qui a amplifié l’incendie ». Notre interlocuteur révélera également que le service ne dispose d'aucune issue de secours.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Pour rappel, un violent incendie a provoqué, mardi matin avant l’aube, la mort de 8 nouveau-nés à l’hôpital d’EL Oued. Selon un communiqué de la Protection civile, 76 personnes ont été sauvées, dont onze bébés. Le feu s’est déclenché à 3 h 52 et a pu être maîtrisé après de grands efforts. Le drame a conduit au limogeage du Directeur de la santé de la wilaya ainsi que le directeur de l'établissement. Ensuite, le procureur a mis en détention sept membres du personnel médical et paramédical, y compris une puéricultrice cubaine.

Lire aussi : Révélations exclusives sur l’incendie à la maternité de l’hôpital d’El Oued

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus