Aylan Afir
20/10/2019 19:23

Drapeau berbère : Un médecin condamné pour atteinte à l'unité nationale

Algérie - Le docteur Khaled Chouiter, l'un des détenus du Hirak de Bordj Bouarreridj, a été condamné à 18 mois de prison dont 6 fermes. C'est ce qu'a annoncé ce dimanche le Comité pour la libération des détenus (CNLD) dans un communiqué.

Rappelons que le docteur Khaled Chouiter est ce jeune médecin qui a publié sa photo sur Facebook avec un drapeau amazigh sur l'un des murs d'une salle de soins. Son arrestation en juin a défrayé la chronique, notamment à la suite de sa mise sous mandat de dépôt le 24 du mois.

« Docteur Chouiter est accusé d'atteinte à l'unité nationale pour ses publications et vidéos publiés sur son compte Facebook », souligne le communiqué du CNLD. Il se trouve à la prison de la ville de Bordj Bouarreridj depuis sa mise en détention en juin 2019.

Le comité révèle que le Tribunal de Bordj Bouarreridj a condamné le prévenu depuis plus d'une semaine. « Selon l'un de ses avocats, c'est la famille de Dr Chouiter qui a demandé aux avocats de ne pas médiatiser ni de faire des déclarations par les avocats depuis qu'il a été placé en détention provisoire », explique cependant le CNLD.

Pour rappel, le jour de son audition le 24 juin, il était accusé d'incitation à la violence et d'atteinte à un symbole national. Dans l'acte d'accusation, il n'est pas mentionné la photo avec le drapeau amazigh qu'il a publiée sur son compte Facebook, mais ses proches n'ont aucun doute que c'est cette photo qui l'a conduit en prison.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Fact check : Le médecin Khaled Chouiter n'a pas été condamné à 7 ans de prison ferme

Le CNLD avait auparavant annoncé que docteur Khaled Chouiter avait été condamné à 7 ans de prison ferme. Mais le CNLD s'était trompé de verdict dans l'affaire du docteur Khaled Chouiter de Bordj Bouarreridj. Le médecin poursuivi pour atteinte à l'unité nationale dans une affaire liée au drapeau berbère, est finalement condamné à 18 mois de prison dont 6 mois fermes et à 50'000 dinars d'amende.

Selon les explications des membres du Comité, il s'agirait d'une mésentente entre eux et l'un des avocats du médecin. Et plus précisément, il s'agit d'un amalgame fait entre le réquisitoire du procureur et le verdict. En effet, à l'issue du procès tenu il y a une dizaines de jours, le procureur avait requis 7 ans de prison ferme contre le prévenu. Mais le verdict est tombé aujourd'hui après la publication du premier communiqué du CNLD.

Lire aussi : Algérie : Dix détenus du Hirak entament une grève de la faim

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus