Shérazade
14/08/2019 12:54

Algérie : Vers la création d'une police de l'environnement (ministre)

Le ministre de l’Intérieur, des Collectivisés locales et de l'Aménagement du territoire, Salah Eddine Dahmoune, a annoncé que la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) était sur le point de lancer une nouvelle unité : la police de l’environnement.

La police de l’environnement désigne l’ensemble des personnes formées et entraînées pour faire respecter les lois relatives au droit de l’environnement en l’Algérie. En Tunisie, par exemple, la police environnementale s’était mis au service de la nature, en juin 2017. 300 agents sont alors habilités, conformément à la loi, à punir les infractions qui menacent les ressources naturelles.

Ainsi, le ministre de l’Intérieur a écrit sur sa page Facebook que son secteur travaillerait en coordination avec le directeur de la Sûreté nationale pour la création de nouvelles missions dans divers domaines. À ce titre, Salah Eddine Dahmoune a annoncé la création d’une unité spécialisée dans la protection de l’environnement. Le gouvernement aurait récemment pris une série de décisions relatives à la protection de l’environnement.

Punir les atteintes aux ressources naturelles en Algérie

En effet, le ministre de l’Intérieur a affirmé que « des actions anticipatives et préventives doivent être menées par la police, en vue de dissuader toutes personnes qui tenteraient de porter atteinte à l’environnement ». Des agents de police seront alors formés pour contrer toute atteinte aux ressources naturelles. La déforestation, les feux de forêt, la pollution des espaces verts, la traque d’animaux dans le but de les tuer ou de les capturer seront désormais une mission pour la police nationale.

Le pillage du sable, la surexploitation de certaines sources naturelles d’eau, certaines formes de pêches, le vol de corail et toutes autres affaires maritimes illicites seront également pris en charge par la police environnementale. L’objectif est de veiller à assurer la protection et le respect des milieux, espèces et espaces naturels, en identifiant les menaces. Tout cela, en étant présent sur le terrain pour informer les citoyens et prévenir les dégradations.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Lire aussi : Incendies en Kabylie : Graves accusations d’un responsable local

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus