Algérie: Issad Rebrab poursuivi en justice pour fraude fiscale

Photo : Issad Rebrab
Photo : Issad Rebrab

Une filiale du groupe industriel Cevital du richissime homme d’affaires Issad Rebrab, est accusée de fraude fiscale. Une plainte aurait été déposée au tribunal de Sétif (300 KM au sud-est de la capitale Alger). La partie plaignante serait les douanes algériennes, a-t-on appris de sources médiatiques.

En effet, Samha filiale du groupe Cevital, spécialisée dans l’électronique et l’électroménager, est inscrite au fichier des fraudeurs par la douane algérienne. Elle serait interdite d’importation et d’exportation. Pour cause une affaire de «fraude lors de l’importation, en 2014, de pièces Samsung en CKD et en SKD, qui ont disparu des stocks» rapportent nos confrères de DZ-Bourse.

La société appartenant à Issad Rebrab et ayant assuré le partenariat de Cevital avec Samsung avant de racheter le Français Fagor Brandt, est poursuivie en justice, pour une amende de 250 milliards de centimes non payée. La douane algérienne a déposé une plainte au tribunal de Sétif, rajoutent les mêmes sources.

L’affaire du blocage de la filiale de Cevital éclate après quelques jours de l’inauguration en fanfare d’une usine d’Issad Rebrab en France. L’inauguration du site par le président français Emmanuel Macron, a fait grincer des dents en Algérie. Le pays de l’homme d’affaires, où il se dit bloqué, empêché d’investir, de créer de l’emplois et contraint de se tourner à l’étranger.