Algérie : « les prix des véhicules montés localement vont s’effondrer »

Les prix des véhicules montés en Algérie devraient connaître une chute drastique dans les jours à venir, a indiqué l’ancien président de l’Association des constructeurs et des concessionnaires automobiles en Algérie (AC2A), Mohamed Baïri.

Ainsi, l’ancien président de l’AC2A a indiqué que « la campagne de boycott et les décisions du gouvernement ont eu pour effet le recul des prix et il faudra s’attendre à de nouvelles baisses encore plus conséquentes à l’avenir ». « Les prix vont carrément s’effondrer » a-t-il déclaré au quotidien arabophone Echourouk.

Dans le même contexte, Mohamed Baïri a également salué la décisions du gouvernement de surveiller les prix des véhicules par l’intensification des contrôles et l’instauration d’un fichier national regroupant toutes les personnes actives dans ce domaine. Il a par ailleurs accusé les usines de montage de « manger du bien de l’État sans respect pour les lois et les conditions contenues dans le cahier des charges ».

« Les prix des véhicules seront bientôt beaucoup plus bas que ceux en cours actuellement » prévoit l’ancien président de l’AC2A.

À noter que depuis quelques semaines, une campagne a été lancée sur les réseaux sociaux pour appeler au boycott des véhicules montés en Algérie, dont les prix sont jugés largement au dessus de la norme, dépassant même dans certains cas les prix des véhicules importés. Cette campagne a déjà poussé des constructeurs automobiles tels que KIA a annoncer des baisse dans les prix de leurs produits issus de leurs usines de montage en Algérie.