Algérie: Le ministre belge des AE critique ouvertement la politique du gouvernement algérien

Le ministre belge des affaires étrangères, Didier Reynders était en Algérie mardi pour une visite de travail qui a duré deux jours. Il s’est montré fasciné par les potentiels touristiques de l’Algérie mais critique envers la politique économique du pays.

M. Didier Reynders s’est rendu à la casbah d’Alger où il a exprimé sa fascination des lieux avant de critiquer les orientations économiques de l’Algérie :«L’Algérie a un potentiel touristique énorme, mais on ne sent pas une volonté de s’ouvrir autant que le Maroc ou la Tunisie par exemple» avant d’ajouter que «49% du commerce extérieur est lié aux hydrocarbures. La dépendance au pétrole reste majeure» a t-il dit.

Le ministre belge des affaires étrangères met en cause la volonté politique du gouvernement algérien d’investir les potentiels touristiques de l’Algérie: «on ne sent pas une vraie volonté de s’ouvrir, alors que le pays est fabuleux». Il envisage une augmentation du nombre de vols entre l’Algérie et son pays en les faisant passer de sept à dix par jour.

M. Didier Reynders propose l’expertise belge dans les secteurs de la santé et les technologies vertes en faisant venir les entreprises belges pour investir en Algérie. Cependant, il rappelle la fermeture de l’économie algérienne et les mécanismes qu’il faut mettre en place pour convaincre les investisseurs étrangers de s’installer en Algérie.