Photo : avion d'Air Algerie
Photo : avion d'Air Algerie

La compagnie aérienne nationale Air Algérie est au cœur d’une nouvelle polémique, concernant la maintenance et la sécurité de ses appareils.

En effet, le secrétaire général du Syndicat national des techniciens de maintenance avions (SNTMA), Ahmed Boutoumi a jeté un pavé dans la mare en ce qui concerne la sécurité des appareils de la compagnie aérienne nationale. «Nous sommes responsables de nos actes et nous considérons que le fait de faire voler les avions sans maintenance préalable représente un véritable danger pour les passagers», dit-il dans une déclaration accordée à la chaîne de télévision privée Ennahar TV.

En conflit depuis plusieurs jours avec la direction de la compagnie, le représentant des travailleurs grévistes a affirmé que «les avions d’Air Algérie sont autorisés à décoller alors qu’ils ne passent pas par les contrôles d’usage obligatoires avant chaque vol», dégageant ainsi toute responsabilité de son corps professionnel quant aux risques encourus par les usagers de la compagnie nationale.

Air Algérie réagit

Le représentant du directeur général d’Air Algérie, Charef Mohamed n’a pas tardé à réagir aux accusations du secrétaire général de la SNTMA, affirmant «qu’aucun avion ne décolle sans contrôle préalable» soulignant que «tous les avions décollant du territoire national sont soumis à un contrôle par des ingénieurs et des techniciens.»