Catégories: AlgériePolitique

Algérie : Rachid Nekkaz s'exprime sur les élections présidentielles de décembre 2019

18/09/2019 17:52

L'opposant algérien Rachid Nekkaz s'est prononcé ce mercredi 18 septembre sur son éventuelle participation aux prochaines élections présidentielles. L’homme d’affaires a ainsi déclaré qu'il ne se portera pas candidat à ce rendez-vous électoral.

« Je vous dis aujourd’hui, depuis la commune d’Ain Merane dans la wilaya de Chlef, que je ne participerai pas à ces élections parce que les conditions politiques ne sont pas réunies », déclare Rachid Nekkaz via une vidéo publiée sur sa page Facebook.

Nekkaz a notamment évoqué plusieurs raisons sur son choix de faire l'impasse sur les présidentielles du 12 décembre en Algérie. Ainsi, il déclare qu' « il est impossible de prendre part à ces élections présidentielles tant que le Premier ministre Bedoui, qui était ministre de l’Intérieur de Bouteflika, garde son poste ». En effet, Nekkaz soutient que « cette personne (Noureddine Bedoui, NDLR) a trafiqué six millions de formulaires de signature en faveur du candidat Abdelaziz Bouteflika ».

Rachid Nekkaz défend les détenus pour port du drapeau amazigh et du hirak

« … impossible de participer aux élections lorsqu’on voit ses frères emprisonnés pour port du drapeau amazigh. »

D'autre part, le candidat à l’élection présidentielle avortée du 18 avril dernier a évoqué les détenus du hirak, qui sont dans les prisons algériennes depuis quelques semaines. Affichant son soutien à ces personnes, il estime qu'il lui est « impossible de participer aux élections lorsqu’on voit ses frères emprisonnés pour port du drapeau amazigh ou à cause du hirak ».

Enfin, le militant politique franco-algérien juge inconcevable de « prendre part aux élections alors que la majorité du peuple algérien ne veut pas y participer ».

Rappelons qu'en avril dernier, Rachid Nekkaz avait annoncé sa décision de ne pas prendre part à la course électorale, prévue pour le 4 juillet dernier « tant que Bensalah reste à la présidence et que Noureddine Bedoui ne respecte pas la Constitution ». Il avait aussi appelé le peuple et les potentiels candidats à boycotter ces élections tant que les revendications citoyennes n’ont pas abouties.

Lire également : Loth Bounatiro premier candidat aux élections présidentielles de décembre 2019

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus