Port du drapeau amazigh : un étudiant arrêté à Alger

25/06/2019 14:32

Un étudiant a été interpellé par la police en civil lors de la 18e marche des étudiants à Alger, aujourd’hui mardi 25 juin. L’étudiant, qui a brandi le drapeau amazigh, a été exfiltré de la marche d’une façon violente par des policiers, selon le site d’information TSA.

L'étudiant a été arrêté pendant que le cortège des étudiants remontait de la Place des Martyrs. Il faut signaler que la police a procédé à la confiscation des drapeaux amazighs très tôt le matin. Cette arrestation a soulevé la colère des marcheurs, qui ont répliqué par des slogans hostiles au pouvoir. La foule a scandé « pouvoir assassin » et « Algérie libre et démocratique ».

Il faut rappeler que depuis le discours du chef de l’état-major de l’armée Ahmed Gaïd Salah, la semaine passée, sur le déploiement des emblèmes autres que celui national lors des marches, le drapeau amazigh est devenu interdit lors des marches. Plusieurs militants interpellés lors des marches hebdomadaire du vendredi ont été placés sous mandat de dépôt. D’autres manifestants ont été arrêtés à Tamanrasset et mis sous contrôle judiciaire pour atteinte à l’unité nationale.

Cette décision a fait réagir la société civile, les organisations des droits de l’Homme ainsi que les partis politiques, qui ont majoritairement dénoncé ces pratiques liberticides des services de sécurité, qu’ils considèrent comme une manœuvre pour diviser le peuple qui reste mobilisé contre le système. Il faut aussi souligner que malgré son interdiction, le drapeau amazigh a flotté lors des marches partout en Algérie pour signifier aux décideurs qu’il n’est nullement un drapeau de division.

Lire aussi : Port du drapeau berbère : plusieurs manifestants placés sous mandat de dépôt

Laisser un commentaire

Voir les commentaires