Catégories: AlgérieSociété

Les femmes divorcées sont les premières victimes de meurtres en Algérie

23/10/2019 16:44

Des défenseurs des droits de l'Homme ont affirmé que le nombre de violences faites aux femmes divorcées a augmenté d’une façon significative ces derniers temps. Cette catégorie représente désormais 30 % des violences faites aux femmes.

Les femmes divorcées sont ainsi devenues les plus exposées à ce phénomène. Les femmes divorcées sont souvent agressées par leurs ex-maris. Elles sont aussi les premières victimes des meurtres de femmes en Algérie.

Dans ce cadre, l’avocat Slimane Lalali révèle que la violence faite aux femmes a pris des proportions alarmantes ces derniers temps. Il appelle à l’intervention des autorités judiciaires algériennes et des défenseurs des droits de l’Homme afin de trouver des solutions à ce phénomène.

Maitre Lalali explique que le climat politique est favorable à la violence contre les catégories les plus vulnérables. Notamment les femmes divorcées. Il révèle que plus d’un tiers des cas de violence concerne cette catégorie. Victimes de leurs ex-maris, ou de membres de leurs familles. L’avocat rappelle que les agresseurs profitent du climat d’ébullition social pour échapper à la justice. Il ajoute que ces agressions et meurtres sont souvent liés à la pension alimentaire et à la garde des enfants, ainsi qu'à la vengeance pour les maris qui ne supportent pas que les femmes soient libres.

Les femmes algériennes plus engagées et plus revendicatives

L'enseignant universitaire spécialiste dans le droit Ibrahim Bahlouli considère que la progression inquiétante des actes de violence et de meurtre contre les femmes est aussi liée au fait que les femmes aujourd’hui demandent leurs droits et portent plainte quand elles sont violentées ou insultées. Il explique que les femmes algériennes sont devenues plus conscientes de leurs droits et se battent contre les formes de discrimination ; « une chose insupportable pour les ex-maris ».

Bahlouli révèle que le nombre de cas de violence à l'arme blanche a considérablement augmenté. Et cela se passe même devant les enfants, qui deviennent aussi victimes de ce climat. Il interpelle les pouvoirs publics pour agir et prendre les mesures nécessaires pour protéger cette catégorie qui reste vulnérable dans une société conservatrice.


Voir davantage sur le sujet :

Laisser un commentaire