Fermeture des églises en Algérie : Le gouvernement réagit et menace les fidèles

22/10/2019 17:40

Algérie - Salah Eddine Dahmoune, ministre de l'Intérieur, a réagi dans la soirée du lundi 21 octobre à la fermeture de plusieurs églises protestantes en Kabylie.

« Les mesures coercitives nécessaires seront prises à l’encontre des gestionnaires et ceux qui fréquentant ces églises illégales. »

Le ministre algérien de l'Intérieur a affirmé qu'aucune instruction n'a été donnée pour la fermeture d’églises activant « de manière légale » à travers le pays. Il souligne en revanche que les services de sécurité ont procédé récemment à la fermeture « de hangars convertis en églises activant illégalement dans quelques wilayas du pays ».

Salah Eddine Dahmoune a déclaré que « 12 sur 49 hangars transformés en églises et activant de manière illégale ont été fermés ». Il a assuré que les gestionnaires de ces lieux de cultes et ceux qui les fréquentant feront l'objet de « mesures coercitives ».

Le ministère de l’Intérieur a informé que l’intervention des services de sécurité pour fermer « ces églises illégales » vient suite à des plaintes déposées par des citoyens sur des activités « suspectes » dans ces lieux.

Pour rappel, une douzaine d’églises protestantes ont été fermées ces dernières semaines, notamment à Tizi-Ouzou et Béjaïa. La communauté chrétienne de Kabylie a réagi à la fermeture de ces églises par les autorités algériennes en organisant des rassemblements et des actions de protestations.

Fermeture d'églises en Algérie : Emmanuel Macron interpellé

Samuel Peterschmitt, pasteur principal de l’église Porte Ouverte Chrétienne de Mulhouse, et près de 500 pasteurs protestants ont interpellé la semaine dernière le président français Emmanuel Macron afin d’intervenir « auprès des autorités publiques de la République algérienne en faveur de la minorité chrétienne et notamment de sa branche protestante ».

Le message des pasteurs français, intitulé « Urgence Algérie », est rendu public suite à la fermeture de la plus grande église protestante d’Algérie, sise à Tizi-Ouzou, le 16 octobre dernier. Samuel Peterschmitt dénonce « une attaque à la liberté de culte, dans un pays qui, pourtant, l’inscrit dans sa Constitution ».

Les pasteurs protestants estiment que la fermeture par la force des lieux de culte chrétien en Kabylie est une atteinte à un droit fondamental qui est la liberté de culte.

Laisser un commentaire