Aylan Afir
30/09/2019 12:54

Algérie : Bedoui va déterrer une loi de l'ère de Bouteflika sur le pétrole

Le gouvernement Bedoui s'apprête à déterrer une loi sur les hydrocarbures proposée par un gouvernement nommé à l'époque de l'ex-président Abdelaziz Bouteflika. C'est ce qu'annonce le quotidien francophone El Watan, qui affirme que l'avant-projet vient d'être adopté par le Conseil des ministres.

Dans le contexte du Hirak, le gouvernement algérien a opté pour la discrétion. Pourtant, le gouvernement de l'époque n'a ouvert aucun débat autour de cette loi cruciale pour l'avenir de l'Algérie. Visiblement, ce n'est pas le gouvernement actuel qui ouvrira ce débat, selon la même source.

La communication autour du projet est très limitée. Le gouvernement Bedoui évoque « une réforme ample et ambitieuse », mais la mouture complète de l'avant-projet n'est pas encore rendue publique. Le ministre de l'Énergie s'est contenté de donner quelques idées sur cette nouvelle loi. Des idées qui s'articulent autour de « conditions encore plus incitatives en matière d’accès à la recherche et à l'exploitation pétrolière en améliorant l’attractivité du pays vis-à-vis des compagnies étrangères sans menacer la souveraineté nationale ». En outre, il a assuré que le gouvernement maintiendra la règle 51/49.

Une loi sur les hydrocarbures favorables aux géants pétroliers

Toujours selon la même source, cette nouvelle loi sur les hydrocarbures accordera plus d’avantages et d’exonérations fiscales aux géants pétroliers. Total, notamment, va contrôler le quart de la production nationale après la concrétisation de l'achat des actifs d'Anadarko en Afrique.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

D'ailleurs, même Sonatrach a défendu l'idée d'une nouvelle loi plus incitative qui encouragerait les partenariats avec les étrangers. Le 23 septembre dernier, Algérie Presse-Service a fait écho d'un document de Sonatrach qui exhorte l'État à promulguer cette nouvelle loi. En août, il était question d'une grave crise au sein de la compagnie nationale. Cette dernière veut finalement des mesures qui facilitent le partenariat avec les sociétés étrangères. Cela cadre parfaitement avec la loi adoptée par le Conseil des ministres.

Lire aussi : Sonatrach, en grande difficulté, cherche des partenaires étrangers

Laisser un commentaire

Voir les commentaires

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus