Shérazade
22/11/2019 16:18

Immigration : L’Algérie compte plus de migrants clandestins que toute l’Europe

Alors qu’elle a, de tout temps, été présentée comme un pays d’émigration, l’Algérie compte aujourd'hui plus de migrants clandestins que l’Europe.  En effet, l’Organisation internationale des migrations (OIM) estime qu’il y aurait en moyenne 500 personnes qui entrent chaque jour en Algérie.

Dans un entretien accordé au journal Le Soir d’Algérie, Paolo Giuseppe Caputo, le chef de mission de l’OIM a déclaré que "l’Algérie reçoit tous les jours un flux important de migrants clandestins. Une moyenne de 500 migrants entre chaque jour sur le territoire algérien". Cela indique en outre que "le pays compte à lui seul plus de migrants que toute l’Europe réunie" a-t-il affirmé.

Les migrants restent en Algérie

Étant soumises à une forte pression migratoire, les autorités algériennes prennent des mesures draconiennes. "Malheureusement, l’une des méthodes de gestion les plus répandues dans le monde est le renvoi forcé" a déclaré Paolo Giuseppe Caputo.

En Algérie, un pays considéré comme riche, les migrants passent de longues années avant de rejoindre l'Europe. Cela devient lourd pour un pays qui a également ses soucis. "Il est vrai que les migrants rêvent de rejoindre l’Europe, mais la majorité d’entre eux reste en Algérie, plusieurs années. Ils y travaillent,  possèdent des biens, mettent de l’argent de côté, et finissent même par oublier l’Europe" a-t-il fait savoir.

Abonnez vous à notre Newsletter

Restez informé(e)

Les migrants coûtent de l'argent

La crise politique qui secoue l’Algérie depuis le déclenchement des manifestations du 22 février 2019, impose une gestion rationnelle des ressources. Ainsi, l'Algérie vit actuellement une crise politique et institutionnelle, traverse un crise économique et fait avec le rôle un peu particulier de l'Armée.  Peut-elle se permettre de gérer un problème aussi coûteux que celui des migrants ? Considérant qu'il faut les recenser, leur trouver des refuges, leur procurer des soins, il est vrai que cela constitue beaucoup de dépenses, y compris la procédure de reconduite à la frontière qui a également un coût.

Lire aussi : L'Algérie continue d’expulser les migrants subsahariens (média)

Laisser un commentaire

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.. Lisez notre Politique de confidentialité.

En savoir plus