Maroc – France : Nouveaux témoignages dans l’« affaire Saad Lamjarred » (VIDÉO)

Le chanteur marocain Saad Lamjarred performs, lors de la 52e session du Festival international de Carthage. 30 juillet 2016 (Théâtre romain de Carthage)
Le chanteur marocain Saad Lamjarred performs, lors de la 52e session du Festival international de Carthage. 30 juillet 2016 (Théâtre romain de Carthage)

France – « Affaire Saad Lamjarred » : De nouveaux témoignages accablants ont été révélés ce dimanche dans l’émission d’investigation « Sept à huit » diffusée sur la chaine française TF1. En plus de « l’affaire Laura Prioul » et de la victime de Saint Tropez, le reportage a également mis en lumière plusieurs cas similaires de femmes accusant le chanteur de viol, dont une Algérienne.

Tout en racontant comment le chanteur aurait commis son agression et l’aurait violée dans une chambre d’hôtel à Paris, il y a 2 ans, l’une des présumées victimes de Saad Lamdjarred, Laura Prioul déclare avoir reçu plusieurs insultes sur les réseaux sociaux, de la part de fans du chanteurs.

Néanmoins, elle déclare aussi avoir reçu de nombreux témoignages de femmes qui affirment avoir été agressées elles aussi par le chanteur. Deux d’entre elles ont d’ailleurs accepté que Laura livre leur histoire.

« Je pense au suicide parce qu’il a détruit ma vie »

La première, une Marocaine, dit avoir été violée dans un hôtel à Marrakech, en 2015.
« Je suis allée à l’hôpital, le médecin m’a donné un certificat à transmettre à la police. Mais la police a appelé mon père. Ils l’ont menacé », affirme-t-elle.

Quant à la deuxième femme, elle est d’origine algérienne. Elle dit avoir subit une agression sexuelle à Paris en 2017 chez un ami de Saad Lamjared. Elle affirme dans son message à Laura Prioul : « Il a pris ma virginité, et pour cette raison, je ne peux pas parler. Je pense au suicide parce qu’il m’a détruit et détruit ma vie ».

Un artiste soutenu par son Roi

Une autre jeune femme marocaine a elle aussi affirmé avoir été violée à trois reprises, en avril 2015 à Casablanca. Restée dans l’anonymat, elle explique qu’à l’époque, la police marocaine avait refusé de prendre sa déposition et qu’aucun avocat n’avait voulu la défendre

Le sort de cette femme semble commun à toutes les « victimes » du chanteur marocain. Et pour cause, issu d’une famille d’artistes connus et puissants, Saad Lamjared est proche du palais. Le Roi Mohammed VI annonce même qu’il paiera tous les frais de justice du chanteur.

Remis en liberté après 3 mois de prison, contre une caution de 150 000 euros, Saad Lamjared a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de quitter le territoire français.

Le chanteur de 33 ans continue de nier les faits qui lui sont reprochés.

 

Lire également : Après l’Algérie, Enrico Macias indésirable au Maroc