Algérie : Issad Rebrab pouvait créer un million d’emplois et générer 32 milliards de dollars

Photo de Issad Rebrab, homme d'affaires et entrepreneur kabyle
Issad Rebrab, homme d'affaires et entrepreneur kabyle

Le président du groupe agroalimentaire privé Cevital, Issad Rebrab, a reçu hier, vendredi 1er février, la visite du directeur de l’Agence française de développement (AFD) Hervé Bougault. Une rencontre durant laquelle il a abordé le blocage du mégaprojet portuaire de Cap Djinet à Boumerdès (46 km de la capitale Alger).

Dans une vidéo postée sur Twitter, l’homme d’affaires algérien a annoncé son regret quant au blocage du mégaprojet portuaire de Cap Djinet à Boumerdès. Selon Issad Rebrab, ce projet aurait pu générer un million d’emplois et 32 milliards de dollars à l’exportation.

Un investissement de 35 milliards de dollars

Le projet de Cap Djinet serait un complexe portuaire de grande taille, comportant plusieurs activités structurantes, dont l’industrie automobile et la construction navale. Le projet devait être réalisé à Cap Djinet dans la wilaya de Boumerdès en partenariat avec la Corée du Sud.

Issad Rebrab avait annoncé auparavant que cet investissement global de 35 milliards de dollars visait à combler le déficit d’infrastructures portuaires en Algérie, permettant ainsi l’amorçage de l’économie régionale et nationale.

Plusieurs projets bloqués en Algérie

Rappelons que plusieurs projets du groupe Cevital sont actuellement bloqués. Outre celui de Cap Djinet, le complexe Oxxo dans la Wilaya de Tizi-Ouzou, qui devait générer plus de 2 000 postes d’emploi directs et entre 8 000 à 10 000 emplois indirects, est actuellement suspendu.

À Béjaïa, l’usine de trituration de Cevital est bloquée depuis plus de 2 ans, le port de la ville refusant le débarquement des équipements. Cette usine représente 1 000 emplois directs et 100 000 emplois indirects potentiels dans le secteur de l’agriculture.

Plusieurs requêtes ont été déposées auprès des autorités, mais sans réponses. Le groupe industriel s’est alors tourné vers l’opinion publique. En effet, le comité de soutien aux travailleurs de Cevital, créé depuis deux ans, entame plusieurs mouvements à travers le pays. Ces actions visent à mettre fin aux obturations que rencontrent les projets du groupe Cevital. Une marche populaire est notamment prévue pour le 5 mars prochain à Tizi-Ouzou.

De son côté, Issad Rebrab a déclaré sa volonté de « faire passer le pays du stade d’importateur au stade d’exportateur ».

Lire aussi : Issad Rebrab soutient activement Ali Ghediri pour succéder à Abdelaziz Bouteflika